Home Xbox one AEW : Fight Forever, le compte-rendu

AEW : Fight Forever, le compte-rendu

0
AEW : Fight Forever, le compte-rendu


Nous passé plusieurs heures en compagnie de : Fight Forever et te racontons le retour de Yuke dans le monde du catch dans cette critique.

AEW : Fight Forever, une critique du retour de Yuke dans le monde du catch.

Les de sport ont toujours été le théâtre de rivalités intéressantes : PES vs FIFA, NBA Live vs NBA 2K, et ainsi de suite. Il est certain que le retour de Yukes à l'intérieur du ring de catch aura suscité un certain intérêt chez plusieurs fans. En effet, nous parlons de la société qui a créé tous les jeux de catch sous licence de 2000 à 2018, mais surtout du créateur du WWE SmackDown ! toujours mentionné avec nostalgie. Here Comes the Pain. Après que 2K a décidé de développer les jeux WWE en interne, Yuke's s'est tourné vers AEW, la société rivale de la famille McMahon qui propose des émissions télévisées hebdomadaires d'intérêt mondial. THQ Nordic aura-t-il donc réussi à mettre sur le marché une alternative viable à WWE 2K23 ?

-le dans le critique de AEW : Fight Forever.

Retour vers le futur

AEW : Fight Forever, se bat à pleine puissance

AEW : Fight Forever, se bat à pleine puissance

Commençons par dire que oui, Yuke's n'a pas perdu sa capacité à offrir une expérience de lutte complète. Il est indéniable que ce qui avait captivé magnétiquement les fans de la discipline il y a ces années est également présent dans cet AEW : Fight Forever. Il n'y aura pas la profondeur managériale des différents Smackdown vs. Raw, mais tu trouveras certainement le… amusant des jeux du début des années 2000.

L'idée derrière ce nouveau titre de catch est simple : offrir aux fans la possibilité de mettre la main sur un grand… variété d'options. parmi lesquelles choisir. Toutes visant à créer une expérience aussi proche que possible de l'imagination des joueurs. Du simple 1v1 et 2v2, aux matchs plus canoniques avec armes et cages, en passant par les marques de fabrique d'AEW comme le Casino Battle Royale. Comme dans les séries télévisées, le sang et la brutalité ne manquent pas dans le pendant virtuel avec des clubs barbelés, des explosifs, des punaises et des tables en feu. Ce qui est également intéressant, c'est la possibilité de jouer à des mini-jeux, qui s'apparentent davantage à des jeux d'arcade que les matchs classiques et offrent des gimmicks hilarants passer le temps.

De ce point de vue, il n'y a rien à dire. La transposition est fidèle et effectivement le divertissement est vraiment savoureux et profond. La possibilité de créer des moments hilarants comme épiques est bien là et ne dépend que du joueur. Cet élément n'est pas anodin, car il est au cœur des demandes des fans de catch depuis des années. Ainsi, outre l'expérience hors ligne et en ligne (matchs privés, aléatoires et classés), liée au plaisir des matchs simples, le parc des modes présents est complété par la possibilité de faire des créations (combattants, arènes, entrées, etc.), une boutique à utiliser avec la monnaie du jeu et le… Road to EliteL'équivalent du mode carrière.

Lire aussi :  Minecraft Legends, la critique - Multiplayer.fr

Le mode principal d'AEW : Fight Forever, qui peut être joué avec une superstar existante ou créée, est un retour au passé de Yuke. Nous nous retrouvons dans une ascension classique vers le succès, notre protagoniste devant endosser le rôle du débutant sous l'égide de la… Khan et devront se battre pour concourir au poste de… GOAT. Rien que nous n'ayons déjà vu, bien sûr, mais néanmoins une façon toujours agréable de poursuivre ses choix. Les segments sur les vestiaires et les coulisses sont de retour, ainsi que toute une série de clins d'œil aux nostalgiques qui nous ont fait sourire à plusieurs reprises, en nous rappelant nos expériences au début des années 2000.

Jeu Claudicant

AEW : Fight Forever : retour à la limite

AEW : Fight Forever : un retour à la limite

Une fois que tu as quitté le menu, l'idylle de la plongée nostalgique dans le passé finit brutalement par se heurter à plusieurs éléments décentrés. Le premier problème est sans conteste d'ordre visuel. AEW : Fight Forever n'est définitivement pas une expérience moderne. On a l'impression de regarder des marionnettes de l'époque du Jakks. En 2003, ces figurines articulées avec lesquelles on pouvait créer des matchs de catch entre amis faisaient fureur chez les enfants. Eh bien, dans AEW : Fight Forever, on a constamment l'impression de déplacer de grandes marionnettes, qui semblent être en plastique. Le bois et le placage, en bref, font que AEW : Fight Forever n'est pas le plus beau jeu de la génération.

Accompagnant tout cela, il y a le choix surréaliste de ne pas proposer les entrées complètes des athlètes, mais une version raccourcie, ce qui, à notre , brise la magie. Il ne fait aucun doute que les entrées des lutteurs sont l'un des éléments les plus emblématiques du monde du catch, alors pourquoi passer à côté de ces moments ? Avec une liste aussi remplie d'entrées mémorables en termes de musique et de mouvements, ce but propre est inexplicable.

AEW : Fight Forever : des suplexes à profusion

AEW : Fight Forever : des suplexes à profusion

Pad en main, le jeu propose une expérience énigmatique. Les mouvements ne sont pas très fluides et le jeu de mouvements des lutteurs, bien qu'il capture certainement certains des coups les plus emblématiques des superstars, est très limité. Les interactions avec les divers éléments de l'environnement sont excellentes, mais le sentiment général est celui d'une Ferrari enrayée. Le mapping des touches, plutôt lourd et peu intuitif, en est la preuve. X/A pour les grappins, carré/X pour les coups de poing et triangle/Y pour les coups de pied, en plus des deux dorsales supérieures utilisées pour les parades de grappins (à gauche) et de coups (à droite). Une cartographie particulière qui va à l'encontre de ce qui se fait aussi bien chez les rivaux que dans les autres titres de combat. Ce choix oblige donc à une lourdeur inhabituelle, principalement due à la séparation entre les coups de pied et les coups de poing. On aurait donc préféré une vision similaire à ce qu'a fait 2K avec la répartition des coups légers et puissants, mais on comprend que le choix est dicté par l'absence d'un grand nombre de mouvements pour les combattants.

Lire aussi :  2024 sera l'année décisive pour les jeux en tant que services.

En ce qui concerne les liste Au lieu de cela, nous sommes confrontés à un nombre à peine suffisant de lutteurs. L'émission télévisée, en effet, donne l'occasion de voir des lutteurs de l'AEW se battre avec des lutteurs de la Ring of Honor et de la New Japan Pro Wrestling. Dans le jeu vidéo, en revanche, en raison d'un problème de licence, les fédérations extérieures seront totalement absentes et tu devras te contenter de celles de l'AEW. Nous verrons ce que l'avenir nous réserve, c'est-à-dire si un DLC corrigera la situation ou si nous devrons attendre un nouveau chapitre. En l'état actuel des choses, c'est un élément plutôt limitatif.

Conclusions

Version ée PC Windows

Livraison numérique

Vapeur,

PlayStation Store,

Xbox Store

Prix
59.99

AEW : Fight Forever est un grand j'aimerais mais je ne peux pas. Les lacunes techniques sont évidentes et montrent à quel point le talon d'Achille de l'éditeur reste l'aspect technique de travail. Sur le plan conceptuel, le jeu réintroduit la folie et la personnalisation de l'expérience de jeu qui ont fait la grandeur des premiers titres de catch dans les années 2000. Mais les limites techniques du gameplay font le lit des débuts d'AEW. Peut-être que l'avenir de la marque sera plus radieux, mais en attendant, le premier chapitre aura du mal à rester dans la mémoire des joueurs.

PRO

  • Types de matchs agréables et loufoques
  • Amusant à jouer

CONTRE

  • Graphiquement pas à la hauteur
  • Très pauvre en animations et en déplacements.