Accueil Essais Analogue Pocket : revue de la meilleure Game Boy du moment

Analogue Pocket : revue de la meilleure Game Boy du moment

40
0


Pour de nombreuses personnes ayant grandi à la fin des années 80 et au début des années 90, la Boy était une institution. Compagnon inséparable des voyages et des vacances, il a permis de jouer à des titres exceptionnels en toute portabilité, et avec l’arrivée de Pokémon Rouge et Bleu, il a créé et cimenté des amitiés parmi les très jeunes qui cherchaient quelqu’un avec qui échanger des Pokémon.

Bien que Nintendo ait cessé de produire la Game Boy il y a vingt ans, la console a été maintenue en vie par une communauté de modders, de chiptuners et de passionnés de jeux rétro nostalgiques, qui ont également mis la main à la pâte pour l’améliorer. En fait, le Game Boy avait des défauts évidents : un haut-parleur mono de mauvaise qualité, l’utilisation de quatre piles AA et, surtout, un petit écran non éclairé. Au fil des ans, il y a donc eu une prolifération de modifications et d’accessoires pour permettre aux geeks de remplacer l’ancien écran par un meilleur écran rétroéclairé, d’ajouter des batteries rechargeables USB, des haut-parleurs de meilleure qualité et tout ce dont ils avaient besoin pour améliorer l’expérience. Mais bien que de nouveaux kits de modification toujours plus raffinés continuent de sortir jusqu’à aujourd’hui, c’est la société américaine Analogue qui a créé le Game Boy ultime en commercialisant son Poche analogique.

Caractéristiques techniques

Analogue Pocket est compatible avec l'ensemble de la ludothèque de Game Boy, Game Boy Color et GBA. Même les cartouches les plus inhabituelles, comme la Game Boy Camera ou les différents jeux avec des capteurs de mouvement et de vibration intégrés, fonctionnent.

Analogue Pocket est compatible avec l’ensemble de la ludothèque de Game Boy, Game Boy Color et GBA. Même les cartouches les plus inhabituelles, comme la Game Boy Camera ou divers jeux avec des capteurs de mouvement et de vibration intégrés, fonctionnent.

Fondée en 2011, Analogue Interactive est une entreprise américaine qui a entrepris de créer du matériel moderne capable de fonctionner avec les cartouches des anciennes consoles. Son premier produit était une curieuse (et coûteuse) Neo Geo en bois, suivie par des versions modernes de la Super Nintendo et de la Mega Drive. Le matériel d’Analogue a toujours été une niche, presque un article de luxe, mais Pochette analogique est sans aucun doute l’appareil le plus intéressant que la société ait fabriqué jusqu’à présent. D’une part en raison de sa polyvalence : l’Analogue Pocket est à toutes fins utiles une console portable, qui n’est pas seulement compatible avec les cartouches Game Boy, Game Boy Color et Game Boy Advance, mais qui, grâce à des adaptateurs, peut lire les jeux Game Gear, Neo Geo Pocket Color, TurboGrafx-16 et Atari Lynx. De plus, grâce à une mise à jour distribuée après le lancement, le matériel de la console a été rendu accessible aux développeurs tiers : presque immédiatement, les éléments suivants sont apparus. nouveaux noyaux qui permettent à l’Analogue Pocket de devenir une console rétro à part entière, avec la possibilité d’émuler d’anciens systèmes de et de préserver des jeux qui seraient extrêmement difficiles à récupérer aujourd’hui.

Fiche technique Analogue Pocket

  • CPU : 2x Altera Cyclone FPGA
  • Écran :
    • ÉCRAN LCD 3.5 “LCD
    • Résolution 1600 x 1440
    • Rapport d’aspect 10:9
  • Batterie : 4300 mAh (autonomie de 6 à 7 heures) ; charge rapide de 18 W
  • Connectivité :
    • 1x MicroSD
    • 1x USB-C
    • 1x Port du câble de liaison
  • Audio : mini-jack 3.5 mm
  • Dimensions : 86 × 149 × 22mm
  • Poids : 276 g

Que signifie FPGA ?

Pour comprendre comment fonctionne Analogue Pocket, il faut d’abord comprendre ce que l’on entend quand on parle de semi-conducteurs FPGA. En bref, un FPGA (Field Programmable Gate Array) est un type spécial de circuit intégré qui peut être reprogrammé pour se comporter comme un autre matériel. Il s’agit essentiellement d’une puce qui simule d’autres appareils et technologies sur la base d’instructions chargées dans la RAM. Évidemment, ses utilisations vont bien au-delà du rétro gaming, mais la technologie FPGA est bien adaptée pour émuler de façon authentique des ordinateurs, des consoles et des cartes d’arcade qui ne sont plus en production. L’Analogue Pocket est un appareil portable basé sur la technologie FPGA, qui simule le comportement des consoles telles que le Game Boy, le Game Boy Color et le Game Boy Advance, ce qui permet de jouer aux anciens jeux de manière aussi authentique que possible. Nous parlons donc toujours de émulationmais au lieu de se produire au niveau du logiciel comme avec les émulateurs plus classiques et les consoles rétro, cela se produit au niveau du matériel. Les puristes diront que jouer avec des consoles vintage conserve un charme impossible à reproduire, mais dans la façon dont le jeu “tourne”, c’est l’expérience la plus proche de l’original.

En donnant la possibilité de reprogrammer la puce OpenFPGA de l’Analogue Pocket, Analogue Interactive a effectivement permis aux développeurs externes de créer des noyaux qui simulent le matériel d’autres consoles (en utilisant des ROM et pas seulement des cartouches). Cependant, le principal problème du matériel basé sur les FPGA est son coût beaucoup plus élevé par rapport aux alternatives utilisant l’émulation logicielle. Dans certains cas, la différence entre l’émulation logicielle et matérielle est si imperceptible que beaucoup trouveront plus économique d’utiliser un émulateur sur leur téléphone portable, leur PC ou l’une des nombreuses consoles rétro du marché asiatique. Exactement comme ces audiophiles qui aiment écouter de la musique sur des vinyles, il existe cependant un segment de passionnés de rétrogaming qui préfèrent dépenser plus pour avoir l’expérience de jeu la plus fidèle. Des appareils comme l’Analogue Pocket et le MISTer FPGA leur sont précisément destinés.

Design

Les cartouches Game Boy à l'arrière de la pochette analogique ne sont pas couvertes, mais il est difficile de les sortir par erreur.

Les cartouches Game Boy à l’arrière de la pochette analogique restent bien exposées, mais il est difficile de les retirer par erreur.

Dans la lignée du matériel précédent d’Analogue Interactive, l’Analogue Pocket se présente au premier coup d’œil comme un appareil élégant et moderne. L’inspiration du design est clairement celle de la Game Boy DMG-01 originale, tant par sa taille que par les petits détails comme les bandes horizontales au dos de l’appareil. Le Pocket est plus fin que l’ancien Game Boy mais reste un objet solide et carré : il ne s’agit pas d’une version miniature du design original, comme l’étaient le Game Boy Pocket ou le Game Boy Color, mais d’une refonte moderne et minimaliste. facteur de forme.

Lire aussi :  Garden In !, la revue - Multiplayer.co.uk

Les gravures sont réduites à l’os et le seul bouton frontal qui a un symbole est celui qui permet d’appeler le menu du système, pour le distinguer des deux boutons Select et Start. Si la croix directionnelle reste conforme à celle du Game Boy, les boutons frontaux passent à quatre, ce qui indique clairement que l’intention des fabricants a toujours été d’ouvrir la console à d’autres systèmes. Sur les côtés de la console se trouvent les entrées microSD et USB-C, ainsi que le connecteur du casque et celui pour le câble Game Link (nécessaire pour les jeux multijoueurs ou l’échange de Pokémon).

Un petit détail de l'Analogue Pocket concerne les boutons avant : alors que A et B sont convexes, X et Y sont légèrement concaves.

Un petit détail de la pochette analogique concerne les touches avant : si A et B sont convexes, X et Y sont légèrement concaves.

En tenant Analogue Pocket dans ses mains, on sent une énorme attention portée à l’esthétique de la console, et il est dommage qu’à certaines occasions, le soin apporté à la conception du matériel fasse obstacle à la réussite de l’opération.expérience utilisateur. Un exemple est le bouton d’alimentation de la console, qui est placé trop près des boutons de réglage du volume : même après des jours d’utilisation, il arrive encore d’éteindre accidentellement la poche analogique ou de la mettre en veille.

L’autre imperfection concerne les deux petits boutons dorsaux, fondamentaux pour de nombreux jeux Game Boy Advance : lorsque tu insères une cartouche au dos de la console, l’espace disponible pour poser tes doigts diminue drastiquement, ce qui t’oblige à saisir la console d’une manière moins agréable que tu ne le souhaiterais. Un compromis qui semble être dû davantage aux besoins du facteur de forme qu’à une réelle négligence de la part des fabricants, mais qu’il est néanmoins important de souligner.

Écran

Comparaison entre Analogue Pocket et Game Boy Color : la différence d'écran est impressionnante.

Comparaison entre Analogue Pocket et Game Boy Color : la différence d’écran est impressionnante.

Quiconque décide de modifier une vieille Game Boy ou Game Boy Color commencera sans doute par l’écran : à l’époque, il était si difficile de voir l’écran correctement qu’il y a eu une prolifération d’ampoules, de lentilles et d’autres accessoires dont le seul but était d’agrandir ou d’éclairer l’image. Cependant, de bons écrans IPS peuvent être installés sur de vieux Game Boys aujourd’hui, l’écran de la Pocket analogique est à un tout autre niveau. Les fabricants ont opté pour un Écran LTPS de 3,5 pouces qui a conservé le rapport 10:9 de la Game Boy originale mais avec une résolution nettement supérieure.

I 1600×1440 pixels sont presque excessifs pour jouer à Super Mario Land ou Tetris, mais une telle densité de pixels dans un écran relativement petit se traduit par un rendu d’image que l’on ne trouve guère sur les autres consoles rétro. Un panneau OLED au lieu d’un écran LCD aurait été la cerise sur le gâteau, et aurait permis de mieux masquer les bandes noires visibles avec les jeux qui ont un rapport d’aspect autre que 10:9 (comme ceux de la Game Boy Advance).

Logiciel

Le menu d'Analogue Pocket est essentiel. Pour certains, cela pourrait même être trop minime

Le menu Pocket analogique est essentiel. Pour certains, cela pourrait aussi être trop minime

En plus d’avoir un design minimaliste, Analogue Pocket est aussi essentiel dans lainterfaceà contre-courant de nombreuses autres consoles rétro. Le menu n’a pas d’icônes et se limite à quelques options qui vont droit au but : pour certains, cela pourrait être trop sec et anonyme, mais l’intention des fabricants est de créer une interface transparente et discrète. Il suffit d’insérer la cartouche à l’arrière de la console (après la traditionnelle bouffée à l’intérieur, attention) et le jeu démarre instantanément, parfaitement mis en valeur par le matériel de la console. Et parce qu’Analogue Pocket est un système FPGA qui simule le Game Boy (et d’autres consoles) au niveau matériel, laexpérience de jeu sera authentique par rapport à l’original.

Les avantages d’une émulation parfaite sont complétés par un certain nombre de fonctions supplémentaires : à tout moment, tu peux activer filtres graphiques qui reproduisent de manière extrêmement crédible la façon dont l’image apparaissait sur les écrans des anciennes consoles. En insérant un jeu Game Boy, par exemple, on peut passer du réglage “moderne” à l’aspect caractéristique du Game Boy DMG, avec les tons verts et les pixels séparés dans une grille ; il y a aussi un filtre noir et blanc inspiré de l’écran du Game Boy Pocket, un qui tend vers le bleu clair qui rappelle le Game Boy Light (jamais vendu en dehors du Japon) et même un qui rappelle les écrans rouges et noirs typiques des vieux flippers. De même, en insérant une cartouche Game Boy Advance, il est possible d’activer des filtres qui reproduisent les écrans du Game Boy Advance original et du Game Boy Advance SP (également dans la révision AGS-101).

Les différents filtres graphiques d'Analogue Pocket avec les cartouches Game Boy originales

Les différents filtres graphiques de l’Analogue Pocket avec les cartouches de la Game Boy originale.

L’importance de ces filtres va au-delà d’un simple effet de nostalgie : dans le passé, les sprites et les décors étaient souvent conçus en tenant compte des limites et des caractéristiques des anciens écrans, ce qui explique pourquoi le même jeu émulé sur des écrans plus modernes peut paraître “différent” de celui dont on se souvient. L’analogique ne s’est pas contenté de brouiller l’image et d’y coller de simples lignes de balayage, mais a soigneusement recréé les particularités, les effets et même les imperfections des anciens écrans. Un exemple de cela est le frame blending, qui est activé à partir des options et te permet de reproduire la façon dont les développeurs de l’époque exploitaient le taux de rafraîchissement de l’écran du Game Boy pour donner un effet semi-transparent aux objets et aux arrière-plans.

Lire aussi :  Trenches - World War 1 Horror Survival Game : la critique

L’une des fonctionnalités les plus appréciées est la capacité à Sauvegarde des progrès à tout momentou mets la console dans mode veille et reprendre le jeu exactement là où il a été interrompu. Ces options ne sont pas nouvelles pour ceux qui ont l’habitude d’utiliser des émulateurs et des ROMs classiques, mais pouvoir en profiter avec ses propres cartouches et reprendre une partie de Tetris à tout moment n’était en aucun cas considéré comme acquis.

Même lorsque tu joues avec des cartouches Game Boy, Analogue Pocket te permet de sauvegarder à tout moment ou de mettre la console en veille pour reprendre le jeu plus tard.

Même lorsque tu joues avec des cartouches Game Boy, la pochette analogique te permet de sauvegarder à tout moment ou de mettre la console en veille pour reprendre le jeu plus tard.

Deux logiciels open source sont également intégrés à Analogue Pocket. La première est GB Studioun outil de développement populaire qui, grâce à son interface glisser-déposer, permet de créer des ROMs Game Boy sans avoir de compétences en programmation : les jeux créés peuvent ainsi être chargés sur la MicroSD et lancés sur le Pocket Analogue directement via GB Studio. Le deuxième logiciel est plutôt Nanoloop 2un séquenceur doté d’une interface minimaliste qui permet de créer de la musique directement à partir de la console. Les chiptuners qui préfèrent Little Sound DJ peuvent toujours utiliser des lecteurs de ROM comme Everdrive et EZ Flash Junior.

Batteries

L’une des raisons du succès du Game Boy était sans aucun doute l’autonomie de sa batterie, qui était considérablement plus élevée que celle de son rival Game Gear. Même sur ce plan, l’Analogue Pocket se défend très bien : nous sommes loin des 10-15 heures que l’on pouvait obtenir sur la Game Boy avec quatre piles AA, mais d’un autre côté, la batterie 4300mAh de la Pocket assure environ 6 heures de jeu avec la luminosité de l’écran à 75% (plus qu’optimal dans la grande majorité des cas).

Accessoires

Station d'accueil Analogue Pocket vendue séparément pour 99 $.

Station d’accueil Analogue Pocket vendue séparément pour 99 $.

Le lancement de l’Analogue Pocket a été accompagné d’une série d’accessoires plus ou moins utiles. En laissant de côté les protections d’écran, les étuis rigides et les câbles en tout genre, les adaptateurs qui rendent le Pocket compatible avec les cartouches appartenant à d’autres consoles méritent une mention. Au moment de la publication de cet article, seule laadaptateur pour les jeux Game Gearmais au cours de l’année prochaine, des adaptateurs pour TurboGrafx-16, PC Engine, Neo Geo Pocket Color et Atari Lynx seront mis en vente. Cependant, l’accessoire le plus intéressant (et à 99 dollars également le plus cher) est une quai qui, en plus de recharger le Pocket Analogue, te permet de le connecter à un moniteur via HDMI, pour que tu puisses jouer à des jeux sur un écran plus grand ou diffuser des vidéos sur Twitch. Via deux entrées USB ou via Bluetooth, il est également possible de connecter des contrôleurs externes pour jouer à des jeux, mais il est dommage que toutes ces options soient reléguées à un accessoire coûteux vendu séparément.

OpenFPGA et émulation

Pour démontrer le potentiel d'OpenFPGA, Analogue Interactive a permis de télécharger Spacewar ! et de le jouer sur l'ordinateur PDP-1. Il est généralement considéré comme le premier jeu vidéo jamais créé.

Pour montrer le potentiel d’OpenFPGA, Analogue Interactive a autorisé le téléchargement et le jeu de Spacewar ! pour les ordinateurs PDP-1. Généralement considéré comme le premier jeu vidéo jamais créé

Au cours de l’été 2022, Analogue Interactive a sorti un grand projet de développement. mise à jour du firmware d’Analogue Pocket, ouvrant ainsi la porte aux développeurs tiers qui peuvent désormais créer des “noyaux” pour simuler d’autres consoles et ordinateurs que ceux fournis nativement par Analogue Pocket. L’entreprise américaine a expliqué que son intention était de créer l’écosystème idéal pour aider les développeurs et les fans à préserver l’histoire des jeux vidéo en jouant et en étudiant les œuvres du passé. Pour l’utilisateur final, en pratique, cela signifie utiliser MicroSD pour émuler des jeux pour des consoles populaires comme la NES, la Super Nintendo, la Mega Drive et la Master System, ou des ordinateurs allant de l’Amiga 500 au Magnavox Odyssey 2, avec tous les avantages de la technologie FPGA. Comme les noyaux sont fabriqués par la communauté, toutes les fonctions d’Analogue Pocket ne sont pas accessibles : un exemple est celui des filtres graphiques décrits précédemment, qui ne peuvent actuellement être réglés que si tu joues avec des cartouches. Cependant, c’est un compromis acceptable (et peut-être temporaire) pour un appareil qui est passé du statut de meilleur Game Boy à celui d’excellente console pour les amateurs de rétrogaming en général.

Comment et où acheter Analogue Pocket

Pouvoir acheter un Analogue Pocket avec ses accessoires aujourd'hui est difficile à vendre

Pouvoir acheter un Analogue Pocket avec ses accessoires aujourd’hui est difficile à vendre

Sur un marché rempli d’excellentes consoles rétro à des prix abordables, l’Analogue Pocket est sans aucun doute un appareil cher, mais son prix élevé n’est pas le seul obstacle pour ceux qui voudraient l’acheter. Depuis ses débuts l’année dernière, l’Analogue Pocket a toujours affiché complet : une crise d’expédition, des difficultés de production et une demande beaucoup plus élevée que prévu ont conduit à des files d’attente d’un an. Si tu réserves Analogue Pocket aujourd’hui sur le site officiel, tu ne le recevras que plus tard en 2023, un problème qui affecte en fait aussi d’autres matériels, comme Playdate et, jusqu’à récemment, Steam Deck.

Commentaire

Bien qu’il existe des alternatives plus polyvalentes et moins chères pour ceux qui veulent simplement jouer aux jeux Game Boy aujourd’hui, l’Analogue Pocket est un appareil exceptionnel, précisément parce qu’il combine les avantages de jouer sur une console originale avec ses propres cartouches et la commodité d’un appareil moderne. Évidemment, c’est quelque chose qui peut être réalisé en s’armant de patience, d’un fer à souder et d’outils pour modifier une vieille Game Boy, mais l’expérience Analogue restera presque certainement supérieure. Il est dommage que la connectivité Bluetooth et la sortie HDMI soient limitées à l’achat d’un accessoire externe, mais sinon, l’expérience de jeu sur l’Analogue Pocket a peu de rivaux : grâce à un excellent écran avec une densité de pixels très élevée, mais aussi à la qualité des matériaux et au soin apporté à la conception. De plus, l’ouverture du matériel à des développeurs externes ouvre un monde de possibilités qui va au-delà de la bibliothèque du Game Boy et du Game Gear, faisant de l’Analogue Pocket l’une des meilleures consoles portables rétro. La seule véritable limite réside dans l’idée même de jouer à d’anciens jeux à cartouche sur une console portable moderne : après tout, il sera toujours plus pratique d’avoir une bibliothèque numérique dans un seul appareil plutôt que de se promener avec un sac à dos rempli de jeux.

PRO

  • L’union parfaite de la modernité et de la préservation historique
  • Affichage exceptionnel
  • Design élégant mais traditionnel
  • OpenFPGA ouvre un monde de possibilités

CONTRE

  • Bluetooth et HDMI nécessitent un accessoire externe
  • La position du bouton d’alimentation

Article précédentASUS ROG Azoth, revue du premier clavier gaming personnalisé de la société
Article suivantAetherSX2, l’auteur de l’émulateur PS2 pour Android menacé de mort, cesse son développement Multiplayer.co.uk