Accueil Jeux vidéo Critique Quake II (Nintendo Switch) : le jeu de tir classique par...

Critique Quake II (Nintendo Switch) : le jeu de tir classique par excellence.

55
0

Due ans après le premier chapitre, le de tir historique d'ID Software revient sur Switch : bienvenue dans notre test de II.

Et enfin ID du logiciel nous l'avons refait : deux ans après notre première revue datée du 27 août 2021, nous voici à réunis pour parler de… Quake II. Réédité le jour même de son exactement comme son illustre prédécesseur, le jeu réussit l'exploit non négligeable d'être une suite améliorée du remaster déjà apprécié il y a deux ans de la même manière que le jeu original de 1997 surclassait le premier chapitre de 1996. Dans les paragraphes suivants, nous développerons les différentes raisons, mais si tu es impatient de connaître les nôtres, le verdict est toujours aussi positif.

Il n'y a pas grand-chose à ajouter à ce sujet. Une équipe gagnante ne change pas : à la tête du projet, nous avons toujours Jeux de machines e Studios Nightdive. Ce dernier nous a déjà offert une superbe réinterprétation de System Shock ces derniers mois, reconfirmant pour la énième fois les excellentes mains dans lesquelles se trouve le deuxième né de la saga. Si tu as besoin d'une des raisons pour lesquelles l'IP sur Nintendo Switch représente une distillation de ce que le genre tout entier a à offrir, va de l'avant et lis notre précédente . Si, en revanche, tu veux savoir pourquoi rester fidèle à la saga cette fois-ci, poursuis ta lecture.

Je veux aller vivre à la campagne | Critique Quake II (Nintendo Switch)

En ouvrant la critique avec le souvenir d'un grand de la musique italienne, nous voyons ce que la. intrigue Quake II. Cela reste cependant un prétexte narratif : il importe peu que notre avatar soit désormais… Bitterman au lieu du Ranger, qui a atterri d'une manière ou d'une autre sur la planète de Strogg. Né comme un projet parallèle, le jeu maintient un lien très ténu avec son prédécesseur ; les points forts de la première campagne n'incluent certainement pas la verve narrative. Et non, tu n'as pas froid aux yeux non plus : comme c'était le cas il y a deux ans, l'offre de jeu solo reste massive cette fois-ci.

D'autres sont jouables quatre campagnes solo. L'une d'entre elles est un portage de Quake II 64avec son level design pragmatique pour l'arrivée du jeu sur les consoles. Les extensions font également leur retour L'Expansion (avec le collègue de Bitterman, Joker, comme protagoniste) et Ground Zero (centrée sur le compagnon d'armes Stepchild). La campagne supplémentaire est complètement . L'appel de la machine. Nous éviterons les spoilers, compte tenu également du rythme effréné avec lequel le gameplay rationalise la durée de l'aventure, mais nous pouvons anticiper que sa reconnexion au lore du prédécesseur rend le deuxième chapitre beaucoup moins… extraterrestre.

Critique Quake II (Nintendo Switch) : le jeu de tir classique par excellence.

Le (astro)vaisseau de Thésée | Critique Quake II (Nintendo Switch)

Nous éviterons également d'aller trop loin dans la répétition en termes de… de jeu. Tu connais déjà les diktats d'un jeu de tir à la première personne : des armes à collectionner et à alterner en fonction de celle qui est à court de balles en premier. Les changements, en dehors du logo Nine Inch Nails (qui nous manquera un peu) sur les munitions du pistolet à clous, sont minimes. Entre un medikit au sol et une armure pour un peu plus de souffle, la vraie différence réside dans les rechargements sporadiques entre une zone et la suivante, brefs et symptomatiques d'un level design caractérisé par des niveaux moins nombreux mais plus vastes.

Ce qui nous a plutôt frappés comme un coup de BFG, ce sont les améliorations de la qualité de vie. Autant l'âge du jeu n'est pas aussi excessif que la génération Z voudrait nous le faire croire, autant ce titre (de fin 1997 !) revient avec deux ajouts précieux. Le premier, immanquable sur Nintendo Switch, c'est le jeu de l'homme et de la femme. visée gyroscopepas une prérogative pour ceux qui écrivent ces lignes, mais certainement une plume dans l'accessibilité du jeu. Le cheval de Troie, cependant, en est un autre : la Boussoleavec laquelle naviguer dans un level design qui pourrait autrement désorienter les néophytes de dernière minute. Comme le dit Phil Spencer de Xbox : quand tout le monde joue, tout le monde gagne.

Lire aussi :  Super Smash Brostimate : Guide de l'événement Hadès

Critique Quake II (Nintendo Switch) : le jeu de tir classique par excellence.

Crossplay et plaisir | Critique Quake II (Nintendo Switch)

Le multijoueurs, disons-le maintenant sans aucune ambiguïté d'interprétation, fait du jeu un véritable must-have pour tous les possesseurs de console. Le online, en particulier, est (sauf défaut) le meilleur que nous ayons vu sur Switch jusqu'à présent. Les crossplay te permet de jouer contre d'autres utilisateurs sur n'importe quelle plateforme. Le écran partagé local multiplie les plaisirs à couper le souffle dans tous les modes. I codes du jeu permettent de se retrouver immédiatement et d'organiser des matchs privés. Et, de façon tout à fait inattendue, il est possible de participer à des jeux d'argent. en ligne en partageant la même console en écran partagé.! Plus ou moins.

Voici la taupe : le bureaucratie pour jouer en ligne en écran partagé. Chaque joueur que tu ajoutes nécessite un profil sur la console, et cela s'étend au nécessité d'être abonné à Nintendo Switch Online. Ce qui est dommage, sachant que le multijoueur passe par quatre modes : des différents… campagnes tu arrives au deathmatchpuis en continuant avec le team deathmatch e (Halte !) queA la conquête du drapeau” qui fait tant défaut dans la première Quake. On aurait également apprécié que ce dernier mode permette d'intégrer quelques bots comme dans les deathmatches, mais tant que vous jouez ensemble, le problème ne se pose pas.

Critique Quake II (Nintendo Switch) : le jeu de tir classique par excellence.

Un musée à faire pâlir d'envie Smash, avec le Roi Dragon | Critique Quake II (Nintendo Switch)

Probablement que seuls ceux qui ont suivi notre dossier spécial sur Masahiro Sakurai auront capté la mention, rendue nécessaire par l'importance historique de Vault Id. Ce menu, à ne pas prendre à la légère, se limite dans un premier temps à l'aspect “musée” d'autres compilations vues ces dernières années. Ainsi, les contenus visuels, tels que capture d'écran avant (était) le premier jour, bande-annonce également “provisoire” et publicité pour des magazines spécialisés. Comme il s'agit des racines de la presse de jeux d'aujourd'hui, un prétexte en vaut un autre pour se prélasser dans les souvenirs ; nous l'avons amplement apprécié.

Le dossier historique, cependant, porte sur deux goodies dont l'importance n'a vraiment pas de précédent ni d'égal dans notre domaine. Dans un élan de générosité imprévisible de la part d'Id Software, l'édition 2023 de Quake II comprend deux démos jouables appartenant (interface moderne à part) vers les versions non finales du jeu. Il s'agit de versions de test qui n'étaient auparavant transmises qu'aux journalistes de la presse spécialisée, l'une d'entre elles datant duE3 de 1997 et l'autre pour leECTS (European Computer Trade Show, 1988-2004) de la même année. Rien à ajouter, si ce n'est des applaudissements nourris pour ce qui , nous l'espérons, un grand succès. une nouvelle norme pour la préservation des jeux vidéo.

Critique Quake II (Nintendo Switch) : le jeu de tir classique par excellence.

Lostalgia, lostalgia rogue | Critique Quake II (Nintendo Switch)

Cela nous amène à nous livrer à une petite digression ouvertement sentimentale. Que la souris et le clavier soient damnés : du démarrage du mode attract du jeu aux premiers deathmatches, en passant par les différents environnements ” edgy ” du titre, ce remaster réussit la tâche pas facile de… reproduire la sensation des jeux PC de la fin des années 90.. Normalement, nous ne nous attarderions pas sur un sentiment aussi indescriptible (et, nous l'admettons, subjectif), mais nous n'avons pas pu nous en empêcher. Le goût pur et dur des après-midi passés à écraser des adversaires est parfaitement intact.

Le chat en jeu nous l'a rappelé dans la capture d'écran que, même si elle est anecdotique, nous avons voulu inclure ci-dessous. “Bon jeu, c'était amusant.” “Comme au bon vieux temps sur le réseau local.“Nous n'avons pas pu retrouver nos camarades de Conquer the Flag, mais nous les remercions pour leur don de synthèse. Rejouer un jeu sur du matériel moderne est une chose ; donner aux nouveaux venus le sentiment qu'ils ont toujours fait partie de la même famille, en revanche, en est une autre. Il ne s'agit pas tant d'apporter la nostalgie à un nouveau public que de la rendre jouable. Et ce qui est génial, c'est que l'équipe de développement ne s'en est peut-être même pas rendu compte.

Lire aussi :  Final Fantasy XVI : le poids de lancement du jeu est révélé !

Critique Quake II (Nintendo Switch) : le jeu de tir classique par excellence.

Le glamour des cheveux gris | Critique Quake II (Nintendo Switch)

Passons en revue l'aspect technique. Du point de vue graphiqueCe qui ressort facilement, c'est le saut de qualité entre les polygones grossiers du premier chapitre original et la suite qui allait élargir ses horizons l'année suivante. Avec les remakes, deux ans ont passé, mais le polissage (grâce à un framerate phénoménal) est toujours le même. Tout comme il reste identique l'effet grand angle involontaire de l'écran large, qui n'est cependant jamais plus encombrant qu'il ne devrait l'être. Les applaudissements sont également dus à la Filtre CRT, parfois impressionnant pour reproduire l'illusion du tube cathodique (et pour réussir mieux que ceux qui ont déjà tenté un tel expédient).

Il n'y a pas grand-chose à dire sur l'apparence du sonà la place. Il n'y a pas d'infamie, mais il n'y a pas non plus les louanges que la contribution de Trent Reznor aurait sûrement valu à ce classique intemporel. Il en va de même pour les couplets de l'avatar et de l'ennemi : le premier, le tonitruant “TRESPASSER !” exclamé par un berserker est toujours impactant ; le trentième sert plus de signal d'alerte que d'élément d'ambiance. Bien, en revanche, le doublage (en anglais, donc) des différentes scènes coupées. L'ambiance des films de science-fiction des années 1990 et 2000 est ici rendue à merveille, avec la complicité d'un excellent upscaling.

Critique Quake II (Nintendo Switch) : le jeu de tir classique par excellence.

Remarques finales

Dans notre critique, nous avons noté à quel point les shoot-em-ups n'étaient pas le genre que nous nous serions attendus à voir sur Nintendo Switch, mais… Quake II est une fois de plus une reconfirmation du soutien sans précédent des tiers sur les plateformes Big N. Le rapport qualité/prix, comparé à la dérisoire 10 euros que réclame cette réédition, atteint des sommets pour la variété démentielle de contenu sur le plateau. Il n'est pas exempt de défauts, notamment des bots manquants pour Conquer the Flag et un besoin exponentiel d'abonnements Nintendo Switch Online pour l'écran partagé en ligne, mais sinon, le baiser académique est manqué de peu.

Les bavures susmentionnées ne sont pas symptomatiques d'un diamant brut, mais d'une perle rare qui (bien qu'à un cheveu de son plein potentiel) est… encore capable de donner l'exemple. Le jeu est, surtout sur une console nouvellement achetée, un véritable must-have sur le plan solo et multijoueur. Comme pour Les Larmes du Royaumeici aussi, le jeu remplace son prédécesseur dans le dernier Calendrier de l'Avent. Pour le remplacer à son tour, il faudrait Quake III : Arena, à ce stade. Ou même juste le premier Unreal Tournamentdont l'identité ne survit qu'avec la piste Sensations d'irréalité – sur Fortnite (vendu pour 200 V-bucks, rapportant malheureusement plus que le classique de 1999).

C'est ce que nous pensions. Mais quelle est ton opinion ? Dis-nous ci-dessous, et comme toujours, n'oublie pas de rester sur tuttotek.fr pour toutes les nouvelles les plus importantes pour les joueurs et au-delà. Pour tes besoins purement ludiques, tu peux plutôt trouver les meilleures réductions en format numérique sur Kinguin.

Une pure célébration d'Id Software

Points en faveur

  • Conquérir le drapeau revient…
  • Écran partagé pur en ligne…
  • Buffet de campagne complet
  • Deux démos d'une grande pertinence historique
  • Filtre CRT effroyablement convaincant
  • Une boussole parfaite pour les nouveaux arrivants

Points défavorables

  • … mais sans bots, pourquoi ?
  • … avec autant de comptes payants, cependant
(en vente sur amazon.fr)À ne pas manquer !
L'héritage de Poudlard – PS4

Vivez à Poudlard dans les années 1800 ; L'héritage que vous laissez derrière vous n'appartient qu'à vous ; Écrivez votre propre histoire.