Home Xbox one Die by The Blade, la revue

Die by The Blade, la revue

0
Die by The Blade, la revue


Dans notre critique de Die by The , nous expliquons pourquoi cette suite spirituelle de Bushido Blade ne parvient pas à atteindre son but.

Die by The Blade, une critique de la suite spirituelle de Bushido Blade

caractéristique de productions indépendantes ou autrement à petit budget. souvent de reprendre une d'idées de jeux vidéo mises de côté depuis longtemps par les grands éditeurs, en essayant d'attirer vers eux une niche plus ou moins large de fans mécontents du vide laissé par un certain jeu vidéo. C'est ainsi que naissent des jeux comme Stardew Valley, qui deviennent un succès mérité à tous points de vue, mais parfois des produits moins impactants voient le jour, comme l'est malheureusement Die by the Blade.

S'inspirant largement de Bushido Blade, Die by the Blade est un jeu de combat 1 contre 1 de Grindstone, Triple Hill Interactive et Toko Midori Games déjà disponible PC et à venir plus tard dans l'année sur . Ce dans le passé n'a cependant pas fait du bien à ce titre, qui peine à se concentrer sur ses points forts et à offrir suffisamment de contenu joueurs. Voyons pourquoi dans notre critique de Die by the Blade.

Die by the Blade, les bases

Attaquer, parer, mourir : Die by the Blade ne te donne qu'une seule chance.
Attaquer, parer, mourir : mourir par la lame ne te donne qu'une seule chance.

Tout d'abord, comprenons comment fonctionne Die by the Blade. Dans ce jeu de combat nous n'avons pas de barre de vie : la mort survient avec un seul contact avec la lame ennemie.. Les attaques sont basées sur la position de l'arme comme dans Bushido Blade (ou For Honor) ; on peut la garder basse, moyenne ou haute et exécuter des combos en fonction du point de départ. Ces derniers sont importants car si le troisième coup touche l'ennemi, il est de toute façon tué même s'il tente de parer.

Il s'agit alors soit d'être hors de portée (tu peux esquiver avec une roulade longue ou une passe), soit de bloquer l'un des deux premiers coups de façon à arrêter le combo. Si notre lame est dans la même position que celle de l'adversaire, nous parons automatiquement mais ne repoussons pas l'ennemi, il est donc inutile d'essayer de suivre la position de l'ennemi : la seule véritable possibilité de défense est la parade qui dévie totalement le coup, que l'arme soit haute, basse ou à mi-hauteur. Cela détourne l'attention des combos, car nous savons que l'adversaire ne voudra jamais réagir en fonction de sa position : la conséquence est que nous préférons d'abord éviter de nous distraire en pensant trop aux combos et n'en utiliser qu'un seul. La variation sert à distraire l'ennemi, mais avec seulement six combos par arme, nous ne pensons pas que les joueurs de Die by the Blade se laisseront facilement berner à long terme.

Il faut également noter que la parade ne permet pas de contre-attaquer immédiatement, car… entre une action et la suivante, il y a toujours un moment où le personnage ne peut pas agir.. La conséquence est que les combats semblent saccadés et sans réponse, mais il s'agit clairement d'un choix fait par les développeurs pour donner plus de poids à chaque choix. Vous ne pouvez pas attaquer, dévier le coup, esquiver ou autre et ensuite changer d'avis : vous vous êtes engagé dans un choix et vous en payez maintenant les conséquences avec un moment de vulnérabilité. Nous apprécions cela, même si nous sommes sûrs que cela en gênera plus d'un s'ils sont habitués à des jeux de combat rapides où tout se passe en quelques dixièmes de secondes.

Lire aussi :  Sonic Superstars : nous avons testé le retour en 2D de la mascotte de Sega !

Expliquer comment fonctionne un combat dans Die by the Blade est en fait complexe car c'est comme jouer à papier, pierre, ciseaux mais en prétendant avoir six mains.. Les combos complets battent tout avec un bon positionnement, les parades dévient les deux premiers coups et récupèrent de l'endurance mais si elles arrivent trop tôt, elles nous laissent exposés, une attaque roulée est rapide mais pendant le mouvement on ne peut pas se défendre ; en même temps l'ennemi peut aussi insérer une parade au milieu de l'attaque pour feinter et éviter notre défense et attaquer tout de suite après mais si l'adversaire attaque au lieu de parer la feinte nous laisse exposés. De plus, les combos accélèrent les attaques, mais éviter le deuxième coup du combo (volontairement ou non) peut faire perdre le rythme à l'adversaire qui anticipera trop la parade et s'exposera. En même temps, si l'ennemi a commencé son propre combo et l'enchaîne correctement, il sera plus rapide que nos attaques simples.

Nous pourrions également donner d'autres exemples, mais nous pensons que l'idée est claire. Il s'agit de trouver le bon moment pour agir, en essayant de comprendre comment l'ennemi va attaquer. C'est aussi pour cela que les meilleurs combats sont ceux qui nous donnent le plus grand nombre de vies, afin que nous ayons deux ou trois kills pour comprendre comment attaquer et se défendre contre cet adversaire et peut-être revenir. Le résultat des rencontres qui peuvent absolument être passionnantes, avec l'adrénaline qui coule à flot. après quelques parades bien exécutées en sachant que tout choix ou indécision peut nous conduire à la mort. Ou bien il en résulte des batailles où tout se passe un peu au hasard, parce que l'habileté ne compte pas beaucoup. C'est comme jouer à papier, pierre, ciseaux : tu peux raisonner autant que tu veux, mais parfois tu dois juste essayer et voir comment ça se passe.

Les plus gros problèmes de Die by the Blade

Certains combos de Die by the Blade, lorsqu'ils sont terminés, déclenchent une cinématique d'élimination
Certains combos de Die by the Blade, lorsqu'ils sont réalisés, activent une élimination cinématique.

Jusqu'à présent, nous avons décrit un système de jeu qui gaspille certaines de ses cartes (les combos, notamment) et qui repose parfois un peu trop sur la chance, mais dans une certaine mesure, Die by the Blade semble être agréable. Sur le papier et dans les meilleurs moments, il l'est, en effet, mais malheureusement. les développeurs se sont trompés à plus d'un titre..

Le vrai problème de Die by the Blade, c'est l'appareil photo: l'équipe a opté pour un cadrage cinématographique, qui se déplace constamment sous des angles bizarres et cache parfois les personnages, à l'avantage de l'un ou l'autre concurrent. Il est souvent difficile de calculer la distance exacte entre les combattants, ce qui est crucial dans un jeu où un pas conduit plus ou moins à la mort. Ce choix est insensé, surtout en multijoueur, et ruine ce qu'il y a de bien dans le système de combat.

Lire aussi :  The Crew Motorfest : un dernier tour avant le bilan
Chaque lutteur dispose de différents costumes et il est ensuite possible de les personnaliser avec divers éléments supplémentaires
Chaque lutteur dispose de différents costumes et il est ensuite possible de les personnaliser avec divers éléments supplémentaires.

Ajoutons ensuite que le contenu est très limité. Il y a sept personnages et cinq armes. Les combattants varient en termes de statistiques telles que la vitesse et la quantité de Résolu, tandis que les armes ont des mouvements, une vitesse et un rayon différents. Cependant, il n'y a pas nécessairement cette variété typique de nombreux jeux de combat, car rien ne peut vraiment être plus rapide que le reste. Les armes et les personnages doivent être débloqués en montant en niveau, mais cela ne prend que quelques heures. La seule chose à gagner est une flopée d'objets cosmétiques pour les armes et les personnages, qui sont vraiment basiques en termes d'esthétique. Ajoutez à cela que sur le plan technique, Die by the Blade n'a certainement rien d'exceptionnel et que les arènes bien que variées n'ont pas grand-chose à dire. Le samuraipunk de Die by the Blade ne nous a pas convaincus.

Le problème, c'est que pour monter en niveau, tu ne peux faire que des matchs classés en ou jouer avec l'IA. Il y a des matchs ponctuels ou des tournois, mais ça s'arrête là. Il n'y a pas de matchmaking occasionnel, sauf sur invitation : dans ces premiers temps, cela ne change pas grand-chose (et rassemble même les quelques joueurs en un seul pool), mais à l'avenir, un nouveau joueur risque d'avoir du mal à se connecter. L'IA n'est pas non plus un choix adéquat. Les combats, même en difficulté maximale, manquent de l'imprévisibilité dictée par l'incertitude du joueur humain et il est trop facile de comprendre comment prendre le dessus sur les ennemis.

Conclusions

Version testée PC Windows

Livraison numérique

Vapeur

Prix
19,99

Die by the Blade a de bonnes idées et, dans les meilleurs moments, il fonctionne, mais il peine à trouver un équilibre parfait entre tous ses éléments et, surtout, propose une caméra horrible qui ruine les combats. Ajoutez à cela un certain nombre de pour le moins maigres et une composante technique moins qu'excellente, et vous obtenez un jeu qui essaie mais qui ne va pas jusqu'au bout. C'est bon marché, bien sûr, et nous sommes sûrs que l'idée d'un jeu de combat dans lequel vous mourez au premier coup intrigue, mais les fans du genre seront dérangés par le fait que les combos sont secondaires et qu'il y a de si longs délais entre une action et la suivante. Il y a du bon dans le fond, mais nous avons vraiment du mal à le recommander.

PRO

  • Dans le meilleur des cas, il est indéniablement source d'adrénaline

CONTRO

  • Horrible appareil photo
  • Certaines parties du système de combat deviennent inutiles
  • Peu de contenu