Accueil Xbox one Dragon Ball Z : Kakarot – Bardock – Seul contre le destin,...

Dragon Ball Z : Kakarot – Bardock – Seul contre le destin, critique

32
0


Le nouveau pour Ball Z : est une excellente occasion de revivre l’un des chapitres les moins connus de l’œuvre d’Akira Toriyama, et dans ce de Dragon Ball Z : Kakarot – Bardock – le te dirons comment il est lié au contenu supplémentaire qui l’a précédé, A New Power Awakens (partie 1 et partie 2) et Trunks : Le guerrier de l’espoir.

Qui s’intitule alors Bardock : Alone Against Fate, mais la localisation italienne respecte notre adaptation historique. Nous retrouverons donc Bardak, le père de Goku, dans une courte campagne d’adaptation de l’OAV de 1990, Dragon Ball Z : Origines du mythe, de la manière spectaculaire de CyberConnect2. Cela signifie que nous avons affaire à un Bardak qui est plus ? méchant, disons-le ainsi, que celui montré dans les flashbacks du récent métrage Dragon Ball Super : Broly.

Quoi de neuf dans le DLC

Les combats dans Dragon Ball Z : Kakarot - Bardock - Seul contre le destin sont super spectaculaires.

Les combats dans Dragon Ball Z : Kakarot – Bardock – Seul contre le destin sont super spectaculaires.

La campagne, accessible depuis l’écran habituel, commence avec Bardak et son équipe de Saiyans qui viennent de conquérir un autre monde au nom de Frieza, tandis que sur la planète Vegeta, le bébé Goku est né. De retour à la base, Bardak et son équipe reçoivent une nouvelle mission : exterminer la population de la planète Kanassa. La mission déclenchera une chaîne d’événements qui amènera Bardak à faire des choix dramatiques, mais ceux qui connaissent bien Dragon Ball devraient le savoir. Mais d’abord, il y a un DLC à jouer, et en effet CyberConnect2, tout en racontant une histoire déjà connue, l’a étirée avec des moments de jeu qui laissent un minimum de liberté au joueur.

Il faut dire que le DLC est définitivement poli : il offre aussi quelques cartes de taille décente, y compris celle de la planète Vegeta. Ce n’est pas un scénario particulièrement grand ou interactif, en fait il est plutôt terne, mais il comporte quelques goodies – comme le pub où se réunissent les Saiyans – et les activités annexes auxquelles le jeu de base nous a habitués, comme la pêche ou les points d’entraînement.

Lire aussi :  Resident Evil 4, toutes les nouvelles sur le remake du survival horror de Capcom

En ce sens, Bardock – Alone Against Fate est une véritable campagne en miniature, complétée par des quêtes secondaires qui confèrent de nouveaux Soul Emblems, des consommables et des ressources, et surtout nous en apprennent plus sur les compagnons du protagoniste, qui sont plus caractérisés ici que dans le court-métrage animé. Le site histoire principale se termine en une heure et demie environ, bien qu’il faille un peu plus de temps pour tout voir et débloquer tous les éléments de contenu possibles, y compris une mission courte mais savoureuse après le générique.

CyberConnect2 a également tenté une approche inhabituelle en termes de gameplay. Le site système de combat reste comme dans le jeu de base – Bardak a évidemment ses propres capacités, à apprendre et à améliorer dans l’écran approprié – mais le développeur japonais a introduit la mécanique de horde, dans laquelle on se retrouve à devoir vaincre des dizaines, voire des centaines d’ennemis dans le même combat.

Dans Alone Against Fate, tu peux explorer la planète Vegeta.

Dans Alone Against Fate, tu peux explorer la planète Vegeta.

On pourrait croire qu’il s’agit d’une dynamique conçue uniquement pour allonger le bouillon, mais en réalité, il y a deux façons de se faciliter la vie. La première consiste à rechercher le Objectifs secondaires sur la carte : en participant à des escarmouches mineures, il est possible de réduire le nombre d’ennemis à abattre lors des combats de la campagne principale. Le joueur peut choisir de se mettre à l’épreuve et d’affronter un nombre infini d’ennemis dans un combat très long et aussi assez fastidieux, ou de contourner le problème avec cette solution alternative.

Lire aussi :  Wo Long : Fallen Dynasty, un nouvel essai d'action de Team Ninja, à un pas de sa sortie

Le site Z-shot est ensuite une toute nouvelle manœuvre, disponible à différents niveaux de puissance, avec laquelle il est possible d’annihiler une bonne quantité d’adversaires en un instant : elle est évidemment destinée à raccourcir les batailles qui finiraient par être trop longues, mais une fois encore, le joueur peut choisir de l’employer ou non. En fin de compte, ces mécaniques ne changent pas radicalement le système de combat, mais étant arrivé au quatrième DLC, il y avait certainement un besoin de rafraîchir au moins un peu le gameplay, même si nous n’avons pas l’impression que CyberConnect2 a touché la cible.

La version next-gen

Bardak et son escouade de Saiyan dans le DLC Seul contre le destin.

Bardak et son équipe de Saiyan dans le DLC Seul contre le destin.

Nous avons joué à Alone Against Fate sur PlayStation 5, en profitant de la mise à jour gratuite de PlayStation 4. Apparemment, il y a eu divers problèmes avec la même mise à jour sur d’autres plateformes next-gen, mais nous devons admettre que nous n’en avons pas rencontré un seul : nous avons simplement retéléchargé le jeu en Version PlayStation 5 et a accepté de transférer les sauvegardes de la version PlayStation 4.

Cela dit, ce n’est pas comme si la mise à jour changeait radicalement l’expérience. Nous avons choisi de jouer dans Mode performance de profiter de la fluidité promise à 60 images par seconde qui rend les combats beaucoup plus immersifs et spectaculaires, mais en termes de performances, nous avons remarqué quelques ralentissements dans les moments les plus agités. La résolution est imperceptiblement meilleure ; au mieux, on remarque un horizon visuel plus large et plus de détails environnementaux quand on vole haut et vite. À cet égard, outre l’augmentation de la fluidité, l’amélioration la plus substantielle concerne certainement l’amélioration de la qualité de l’eau. téléchargementsbeaucoup plus rapide.

Article précédentLe patch 1.1.0 est disponible, ainsi que les premiers détails sur les grandes mises à jour de 2023. Multiplayer.co.uk
Article suivantPSVR2 : la gamme complète de jeux de lancement a été officiellement révélée.