Accueil Xbox one Eiyuden Chronicle : Hundred Heroes, tout ce que nous savons

Eiyuden Chronicle : Hundred Heroes, tout ce que nous savons

50
0


L'héritier spirituel de Suikoden, Eiyuden : Hundred Heroes, de retour avec une bande-annonce montrant beaucoup de gameplay : voici ce que nous avons découvert.

Eiyuden Chronicle : Hundred Heroes, tout ce que nous savons

2024 sera une année capitale pour amateurs de RPG nippons : nous connaissons les noms célèbres, et ils dominent le marketing depuis des semaines, mais les vrais fans savent que les mois à venir verront le retour d'une marque légendaire qu'ils réclament à cor et à cri. Cependant, alors que la compilation avec les deux Suikoden remastérisés semble s'être évanouie dans la nature, le projet développé par Rabbit and Bear Studios après une campagne de crowfunding fulgurante vient de s'achever. Eiyuden Chronicle : Hundred Heroes, sortira le 23 avril, est un véritable successeur spirituel de la série de Konami : Aux commandes, en effet, on retrouve Yoshitaka Murayama, le réalisateur de Suikoden et Suikoden 2 qui a quitté la société peu avant la sortie de Suikoden III.

Tu sais maintenant que les CV ne comptent pas beaucoup, surtout lorsqu'il s'agit de crowdfunding, mais la dernière bande-annonce publiée ces derniers jours a fondamentalement renouvelé notre optimisme. Ce que nous sur Eiyuden Chronicle : Hundred Heroes confirme que fan de Suikoden – et donc de JRPG dignes de ce nom – ferait bien de garder un œil dessus.

Ne l'appelez pas Suikoden ?

Les sprites 2D sont pleins de détails
Les sprites 2D sont pleins de détails

L'ADN d'Eiyuden Chronicle nous a attendris dès les premières annonces : Murayama devait vraiment vouloir revenir à cette formule et, compte tenu de la mauvaise fin qu'a connue Suikoden, comme tant d'autres propriétés intellectuelles dans les griffes de Konami, on peut déjà sentir un soupçon de revanche dans l'illustration de couverture qui… rappelle indubitablement celle du premier Suikoden. L'histoire promet également de faire écho aux œuvres qui ont inscrit Murayama au firmament des RPG japonais : le fait qu'il y ait trois protagonistes principaux ne peut que faire référence à Suikoden III, bien que nous ne sachions pas encore si nous pourrons choisir l'un d' eux au début de l'aventure et la commencer de son point de vue, comme cela s'est produit dans le titre de Konami de 2002.

Nous savons cependant que les protagonistes en question seront Nowa, un membre téméraire de la Garde, et Seign Kesling, un officier de l'Empire galdéen : ce dernier effectue des raids sur le continent à la recherche d'une technologie permettant d'amplifier le pouvoir des lentilles runiques, et au cours de l'un de ces raids. Seign et Nowa deviennent amis et croiseront le chemin de Marisa, la gardienne des Runebarrows qui les obligera à remettre en question leurs idéaux et l' qu'ils avaient imaginé.

Il est clair que Murayama a l'intention de mettre en place un récit grandiose d'amitié, de guerres, de conspirations et de pouvoirs d'un autre monde : pratiquement du Suikoden, oui, avec l'espoir que l'aventure de Nowa, Seign et Marisa atteindra les sommets élevés de Suikoden II. Le défi sera de taille ; nous ne connaissons pas encore les ennemis que les protagonistes devront affronter, mais il est difficile de croire que Murayama n'a pas préparé une itération revue et corrigée de son inoubliable Luke Blight. À en juger par le character design – Junko Kawano le signe toujours, ainsi que Junichi Murakami -. il semble bien qu'Eiyuden Chronicle veuille évoquer le souvenir de Suikoden. à tout point de vue : les personnages montrés à plusieurs reprises dans la bande-annonce semblent tout droit sortis des de Konami, à commencer par la jeune Lian qui est pratiquement une copie conforme de Nanami.

Lire aussi :  The Expanse : A Telltale Series, nous avons interviewé Cara Gee et les développeurs de Deck Nine.

Comme le suggère le sous-titre, en effet, Eiyuden Chronicle emprunte également la dynamique la plus importante de Suikoden, à savoir la possibilité de… recruter une centaine de personnages qui rejoindront la cause de Nowa et consorts, soit en combattant sur le terrain avec eux, soit en prenant simplement leur place au quartier général, qui s'agrandira en conséquence, débloquant des services et des fonctionnalités supplémentaires. L'aperçu partiel de la bande-annonce promet une grande variété d'espèces, de techniques de combat, de compétences et de personnages : certains d'entre eux, d'ailleurs, nous les avons déjà rencontrés dans le spin-off/prequel Eiyuden Chronicle Rising.

Les combats au tour par tour rappellent Suikoden.
Les combats au tour par tour rappellent Suikoden

Il est inutile d'argumenter sur l'aspect technique : Rabbit and Bear Studios a choisi une combinaison de pixelart et d'arrière-plans en 3D. qui évoque le glorieux passé des JRPG des années 90 avec un soupçon de modernité. Les bandes-annonces précédentes nous avaient inquiétés au sujet des animations, qui semblaient grossières et incomplètes, mais le nouveau montage lève tous les doutes : pour être précis, il est clair que les sprites, bien que détaillés et de taille généreuse, ne seront pas animés à la perfection pendant l'exploration, tandis qu'en combat, il semble que les artistes se soient vraiment serrés, agrémentant les animations beaucoup plus fluides et détaillées avec de l'art des particules et d'autres effets 3D.

Le même soin semble avoir été apporté à la création des ennemis, même si certains d'entre eux ne seront pas en 2D mais entièrement polygonaux. Quoi qu'il en soit, Eiyuden Chronicle revient en pleine forme, et la bande-annonce, accompagnée de l' de Motoi Sakuraba, promet un jeu de rôle à cheval sur le passé et le présent. Et le futur ?

Batailles et mini-jeux

Les batailles sur le terrain sont stratégiques en temps réel
Les batailles de terrain sont stratégiques en temps réel

Le système de combat semble également rester fidèle au premier Suikoden, avec jusqu'à six personnages qui peuvent être déployés au combat sur deux rangées. Le joueur décide des actions de chaque personnage individuel au début du tour, qui se déroule ensuite dans un ordre prédéterminé en fonction des valeurs de vitesse individuelles : chaque personnage peut attaquer normalement, utiliser des objets consommables ou recourir à la magie et à des capacités spéciales qui se paient en PM. Certains personnages sont inclus dans les formations s'ils ont établi des liens particuliers au cours du récit principal ou des quêtes annexes, tu peux avoir recours aux Combos de héros qui sont essentiellement l'attaque à l'unisson de Suikoden.: des scènes spectaculaires dans lesquelles deux ou plusieurs personnages utilisent leurs pouvoirs spéciaux de concert pour infliger plus de dégâts que la normale.

Lire aussi :  Amnesia : The Bunker, la critique

La bande-annonce a toutefois révélé une nouvelle caractéristique du système de combat : certains champs de bataille – notamment ou uniquement lorsque vous affrontez les boss les plus massifs – ont une conformation spéciale et interactive, de sorte que… nous devrons déplacer les personnages derrière des abris potentiels. pour les défendre des attaques du super boss, probablement pendant le tour précédant l'animation de l'ennemi.

Un des mini-jeux du QG
Un des mini-jeux du QG

En plus des combats traditionnels, Hundred Heroes réintroduit les combats de terrain des différents jeux Suikoden, bien que nous n'ayons pas pu comprendre entièrement la dynamique du gameplay : il s'agit d'affrontements stratégiques dans lesquels les personnages doivent être assignés aux différentes unités, divisées en cavalerie, archers, infanterie, sorciers, et ainsi de suite. Les mécanismes spécifiques nous sont encore inconnus, tout comme nous ne connaissons pas encore la dynamique des duels en tête-à-têtetrop épiques pour être laissés aux Suikoden : les bandes-annonces sembleraient suggérer que les décisions prises pendant l'affrontement peuvent changer le scénario, ce qui confère au duel un caractère cinématographique spectaculaire.

Dulcis in fundo, le QG. Nous connaissons cette fonctionnalité depuis le crowdfunding, cependant la bande-annonce a révélé un. grande variété de services et, surtout, de mini-jeux.Ces derniers comprennent des défis culinaires à la Food Wars, la course d'étranges animaux ressemblant à des poulets, une sorte de jeu de de type Magic, l'inévitable pêche, et même un mini-jeu qui imite les toupies de Beyblade. Eiyuden Chronicle : Hundred Heroes, en bref, semble être à toutes fins utiles le Suikoden 6 que nous voulions depuis toujours, mais son… sa nature hautement dérivée nous inquiète un peu. Ne risque-t-il pas de ressembler à tout ce qui a déjà été vu ?

La nouvelle bande-annonce d'Eiyuden Chronicle : Hundred Heroes semble reconfirmer la bonté du nouveau JRPG mis en boîte par Yoshitaka Murayama et ses fidèles, mais nous devons admettre que les similitudes avec Suikoden nous ont passablement distraits. Le titre de Rabbit and Bear Studios a l'air fantastique et nous envions quelque peu les joueurs qui n'ont pas aimé Suikoden 2, pour qui tout sera nouveau et beau. À bien y réfléchir, non, nous ne les envions pas du tout : mieux vaut avoir aimé Suikoden 2 et l'avoir perdu que de ne pas l'avoir aimé du tout. Et si Eiyuden Chronicle sera deux fois moins bon, on verra de très belles choses.

CERTAINES

  • Cela ressemble au Suikoden que nous voulions depuis des années
  • Ils ont considérablement amélioré les animations 2D
  • Le gameplay promet une grande variété de contenu

DUBBI

  • Pour les fans de Suikoden, il pourrait être un peu trop dérivé.
  • Les attentes sont tellement élevées que nous risquons d'être déçus