Accueil Essais Front Mission 1st : la revue

Front Mission 1st : la revue

23
0


La de Front Mission 1st : Remake nous parle du retour d’une série classique, re-modernisée avec beaucoup de mechs, mais avec très peu de courage.

Front Mission 1st : Remake : une critique d'un remake avec beaucoup de mechs mais peu de courage

Avant de plonger dans les Critique de Front Mission 1st : Remake pour Nintendo Switch, disons quelques mots sur les fans japonais qui, en 1995, ont eu la chance d’acheter une copie de l’original pour leur Super Nintendo.

Imagine-les au milieu de l’hiver, le est sorti en février, enfermés dans leurs belles petites maisons comme Nobita de Doraemon, devant un tel jeu. Là, tu ne ressens pas d’envie ? Si tu ne ressens rien, cela signifie que tu connais très peu Front Mission, peut-être es-tu encore bloqué sur le récent Front Mission Left Alife de 2019, lorsque le développeur Llinx a eu l’audace de transformer un jeu de stratégie avec du flair en le plus immonde des jeux d’action, qui plus est avec des résultats désastreux. Tu as raison, n’aie pas peur, car la série a toujours été malmenée et distribuée en dehors du Japon sans jamais être assez convaincante. Crois-nous cependant si nous te disons qu’un jeu comme le premier Front Mission dans ces années-là a dû être une véritable bombe, une de ces cartouches qui te font rouler les yeux d’incrédulité.

Un amour affligé

Front Mission 1st : graphiquement un très bon travail a été fait

Front Mission 1st : graphiquement un très bon travail a été fait

Après tout, cette description ressemble dangereusement à ce que nous avons vécu, cette fois en août 2000 et sur une PlayStation, lorsque nous avons chargé pour la première fois Front Mission 3, le chapitre qui a fait découvrir la série aux joueurs européens. Mais le véritable amour a frappé sur la PlayStation 2 et Front Mission 4, même si nous avons été obligés de le chercher aux États-Unis car il n’est jamais sorti officiellement dans notre partie du monde. En y réfléchissant, c’était vraiment un combat d’essayer de suivre cette série, un peu comme ce qui s’est passé avec la Yakuza de Sega avant qu’ils ne commencent vraiment à y croire. Cela a entraîné un rapide désamour du public envers Front Mission, le même syndrome qui semble avoir frappé Square Enix lui-même quelques années plus tard, qui a commencé à maltraiter la série comme jamais auparavant.

Lire aussi :  Maskmaker, la revue - Multiplayer.fr

Pourtant, un jeu de stratégie au tour par tour avec des méchas géants avec un penchant japonais semble être un match parfait, et damné si c’est le cas ! Heureusement, le genre connaît une renaissance vertigineuse, à la fois sur PC et de manière retentissante sur Nintendo Switch, ce qui a incité le géant japonais à donner une nouvelle chance à Front Mission, en commençant cette fois-ci effectivement par le début avec des remakes des premier et deuxième jeux sortis à l’origine sur SNES. De ce dernier, nous n’avons toujours pas de date de sortie, tandis que le premier est nos mains depuis quelques jours maintenant.

Le travail a été confié aux Polonais de Forever Entertainment, un groupe qui a déjà travaillé avec Square Enix sur Fear Effect Sedna et une foule de jeux plus petits. Si tu pensais que faire confiance à une maison de logiciels sans grand pedigree était une erreur, tu vas devoir y repenser. Cette équipe éprouvée semble vraiment avoir tout donné, et de façon sensationnelle sans grand soutien budgétaire non plus. Le site nouveaux graphiques qui couvre le jeu de 1995 est étonnamment bon, détaillé et avec une palette de couleurs très proche de l’original, respectant ainsi également le look qui a toujours caractérisé Front Mission.

Même les musique ont été remaniés, en essayant de ne jamais trop dénaturer les excellentes pistes de l’illustre géniteur. Ici, Front Mission 1st a ce problème non seulement dans la bande-son : il s’agit certes d’un remake, du moins d’un point de vue audiovisuel, mais soit parce qu’on ne lui a pas donné la permission, soit parce que Forever Entertainment a eu peur de trop dénaturer l’original, il finit par ne pas en faire assez. C’est un remake qui ne veut pas être, ou qui veut peut-être être tout court, et qui dans ce juste milieu choisi n’est pas tout à fait confortable.

Peu de courage

Front Mission 1st : un remake c'est certainement, mais avec peu de conviction

Front Mission 1st : un remake c’est certainement, mais avec peu de conviction

Le gameplay et la conception des niveaux sont principalement ceux de 1995, et comme tu peux le deviner, c’est bon jusqu’à un certain point. Heureusement, le jeu original était en avance sur son temps, et possédait donc déjà de nombreuses fonctionnalités que l’on n’attendrait pas d’un jeu SNES, comme la personnalisation profonde des méchas, et cinq barres d’énergie dédiées aux différentes parties du robot. Des informations qui ne mènent cependant pas à une plus grande profondeur stratégique : affaiblir les jambes d’un mécha le fera se déplacer plus lentement, mais nous ne pourrons pas les cibler volontairement, il faudra juste espérer que cela arrive au bon moment. Front Mission, cependant, était aussi célèbre pour sa difficultéet cet aspect ne semble pas avoir été retouché comme il aurait dû l’être, car un jeu aussi ancien peut être vraiment éprouvant pour les nerfs, injuste.

Lire aussi :  Crash Heads, la critique du jeu de tir fantastique de style Clash Royale

Et dans Front Mission 1st, après les premières missions, les choses ont tendance à aller dans ce sens. Heureusement, le jeu offre de nombreux niveaux de difficulté, dont un conçu spécialement pour profiter de l’histoire, qui reste fascinante malgré le fait que dans son développement, après quelque 25 ans, plusieurs naïvetés et un sentiment d’avoir déjà été vu émergent, ce qui atténue quelque peu son charme. La grandeur du projet original continue cependant à émerger avec force grâce à des décors toujours remarquables, des batailles dans les arènes et des personnages qui laissent toujours leur empreinte.

Commentaire

Version testée Nintendo Switch

Livraison numérique

Nintendo eShop

Front Mission 1st est un remake qui remanie le jeu de 95 principalement d’un point de vue graphique. C’est suffisant pour le moment, tant que tu ne te laisses pas effrayer par les pics de difficulté angoissants également présents dans l’original, et que tu peux fermer les yeux devant une superficialité de gameplay qui n’est pas conçue pour aider les joueurs, comme la moderne, mais pour contourner les limitations imposées par l’époque. Bien sûr, ce serait bien qu’après cette mise en bouche, Square Enix se mette au travail sur une vraie suite, toute en graphisme et stratégie…

PRO

  • Nouveau, très bon graphisme
  • Parmi ces stratèges, il y en a toujours quelques-uns
  • Une intrigue classique et de bons rebondissements

CONTRE

  • Le gameplay est resté pratiquement le même qu’en 1995.
  • Pics de difficulté non motivés
  • Ne pouvait-on vraiment pas en faire plus ?

Article précédentDe nouveaux détails et une bande-annonce pour le mode libre axé sur la liberté Multiplayer.co.uk
Article suivantTears of the Kingdom sera le dernier grand jeu pour la Switch, selon certains journalistes. Multiplayer.co.uk