Accueil News La PS5 gagne même dans une année où elle a tout faux...

La PS5 gagne même dans une année où elle a tout faux : est-elle imbattable ?

29
0


Loin d'être sous-estimée, comme le voudrait le vieil adage, la confirmation de la puissance de la PlayStation prend la forme de l'un des meilleurs résultats jamais obtenus par la console au d' où elle n'a pas vraiment brillé en termes de productions et de décisions prises : La PS5 a atteint les 50 millions de consoles vendues dans le monde, un montant vraiment impressionnant surtout si l'on tient compte de la concentration du temps dans lequel la majorité des ont été enregistrées, ce qui a rapidement permis de rattraper le retard pris la précédente . En fait, les chiffres sont maintenant presque égaux les deux consoles, mais la PS5 a souffert des énormes contraintes initiales dues aux problèmes de production et de stockage qui ont suivi la pandémie, ce qui a effectivement retardé le début des ventes de près de deux ans.

Ce chiffre est encore plus impressionnant si l'on considère qu'il s'agit d'une année que l'on pourrait qualifier de médiocre pour : sur le front des sorties first party, il n'y avait pratiquement que Marvel's Spider-Man 2 fin 2023, ainsi que quelques exclusivités (console ou temporelles) à l'impact certain mais à la valeur relative en termes de ventes comme Forspoken et Final Fantasy 16. Si l'on se penche également sur le passé récent, on ne peut pas vraiment parler d'un lineup renversant, ce qui démontre une fois de plus à quel point la popularité de PlayStation transcende désormais la présence ou l'absence d'exclusivités, probablement poussée par l'atteinte d'un statu quo pour lequel la marque est simplement un symbole du jeu vidéo, du moins en ce qui concerne la fructification médiatique en dehors des productions Nintendo ou de la sphère PC.

Lire aussi :  Steam : il est désormais possible de marquer les jeux comme privés, feu vert pour le porno.

Nous ne freinons pour personne

La gigantesque installation placée à Rome à l'occasion du
La gigantesque installation positionnée à Rome à l'occasion du ‘relaunch' de la PS5 avec l'arrivée des stocks.

Ce n'est pas tout : la même année, nous avons également assisté à une augmentation du prix du PlayStation Plus, pas vraiment bien accueillie par le public de passionnés, ainsi qu'à une… Vitrine PlayStation qui, peut-être pour la première fois, a été mal accueilli par la quasi-totalité des utilisateurs. Reliées à ce dernier point, les perspectives à moyen terme semblent peu inspirantes pour les amateurs de grosses productions PlayStation, si l'on considère que le virage du service en direct devrait frapper le catalogue de la PS5 dans les mois à venir et, peut-être, éloigner pour un temps encore les gros single players narratifs que les fans de PlayStation apprécient . Au vu de ces seuls éléments, on pourrait penser que 2023 a été une année en demi-teinte pour la PS5, mais elle a plutôt été un triomphe en termes de ventes.

Lire aussi :  PlayStation Plus, novembre 2023 : les jeux PS5 et PS4 annoncés par Sony

Cette situation particulière amène à penser que la PS5 est fondamentalement… imbattablecar en effet, ses performances sur le marché ne sont en rien affectées par d'éventuels revers liés à des problèmes sur le front de la production logicielle ou même de l'organisation de celle-ci. Avec une éventuelle Nintendo Switch 2 en route, le paysage pourrait être bousculé, et nous attendons toujours une véritable réponse de la part de Xbox, dont on ne verra que plus tard les résultats de certaines opérations majeures comme l'acquisition d'Activision Blizzard (que l'on peut d'ailleurs compter parmi les autres épisodes négatifs de Sony en 2023), mais pour l'instant il semble que le navire PS5 se dirige pratiquement tout seul (et le fait en réalité, étant donné la imminente de Jim Ryan de la scène), avec une inertie imparable.

Ceci est un éditorial rédigé par un membre de la rédaction et n'est pas nécessairement représentatif de la ligne éditoriale de Multiplayer.it.