Accueil Essais Pikmin 4, la critique – Multiplayer.fr

Pikmin 4, la critique – Multiplayer.fr

173
0


Pour la première fois la série des , dans ce quatrième volet, Shigefumi Hino – l'un des vétérans de Nintendo – ne figure pas parmi les réalisateurs du projet. Dans les deux premiers, il était accompagné d'Abe, dans le troisième de Kando, et c'est ce dernier qui a repris son héritage en tant que réalisateur de Pikmin 4. Il pourrait bien s'agir d' coïncidence, mais ce changement de réalisateur a donné naissance à un qui s'inscrit dans la continuité de ses prédécesseurs, mais qui est aussi structurellement différent. Plus riche et plus corsé, mais moins évocateur. Hino a commencé comme designer, il est le créateur de Yoshi's Island (et, comme nous l'avons déjà mentionné, réalisateur des trois premiers Pikmin). Kando, en revanche, et de façon atypique pour Nintendo, vient de la programmation ; dans Pikmin 4, il est assisté dans la réalisation par Tetsushi Tsunoda d'Eighting, qui a aidé à… Nintendo EPD dans le développement du jeu.

Pikmin est un titre particulier : s'il a toujours été bien noté par la , il n'a jamais enregistré de ventes pyrotechniques. Le seul épisode à avoir dépassé les deux millions d'exemplaires est le récent… Pikmin 3 Deluxe sur Nintendo Switch. C'est une série, cependant, qui a besoin d'un budget décent pour en tirer le meilleur parti : ce sont des jeux dans lesquels le rendu graphique est important, parce que la représentation de la nature (réaliste, malgré les personnages) est un élément fondamental de l'expérience. Nintendo a donc cherché à renverser la vapeur avec ce quatrième épisode, en sculptant un titre plus immédiat et plus dynamique ; moins bucolique, plus dense et plus rythmé, peut-être dans l'espoir de le rendre attractif pour un public plus large.

Pikmin est un jeu de stratégie en temps réel, dans lequel vous contrôlez un (minuscule alien) capitaine de l'espace qui commande à son tour, pour attaquer et survivre, des troupes de pikmin : de minuscules êtres de trois centimètres, à mi-chemin entre l'animal et le végétal, qui obéissent fidèlement à vos ordres. Il est essentiel de les faire proliférer, et les méthodes les plus courantes pour y parvenir consistent à transporter les cadavres des ennemis (et les “ennemis” ressemblent plus à des animaux hostiles qu'à des monstres) jusqu'à la base ; sinon, il y a des tablettes qui traînent et qui garantissent un effet similaire. Dans Pikmin 4, le protagoniste doit sauver tout un équipage perdu lors d'une mission de sauvetage : en particulier le capitaine Olimar, héros des deux premiers chapitres de la saga. Pour ce faire, il doit collecter des trésors, afin d'en extraire le matériel nécessaire pour réparer le vaisseau spatial et étendre son rayon d'. En plus des pikmin, il a à ses côtés Occin : un minuscule chien qui modifie grandement la mécanique historique de la série et qui, comme nous le verrons dans l' Critique de Pikmin 4, représente la plus grande nouveauté de ce chapitre.

Occin

Pikmin 4 : Monter Occin est plus facile et plus rapide
Pikmin 4 : Monter Occin est plus facile et plus rapide

Occin est chien de sauvetage et ce n'est pas une introduction marginale : il a repris les fondements de Pikmin, les a simplifiés et les a rendus plus dynamiques, permettant des choix de level design qui, auparavant, auraient abouti à des résultats complètement différents. Malgré les nombreuses capacités dont nous parlerons prochainement, sa capacité la plus importante, celle qui modifie le plus le plaisir même du jeu, est aussi celle qui semble la plus triviale : nous faisons référence à la capacité de porter toute la troupe sur son dos (y compris le capitaine).

Pourquoi est-ce si important ? Eh bien, tout d'abord, tu n'as plus à attendre les pikmins les plus lents, ni ceux qui sont encore à l'état de feuille (en suçant du miel, la tête se pare d'une fleur, ce qui les rend plus forts et plus rapides). Ensuite, l'espace occupé par les pikmin est beaucoup plus étroit, ce qui permet de traverser facilement et rapidement toutes sortes de terrains, y compris les rivières (car Occin apprend vite à nager) : tu n'as plus à te soucier de perdre des pikmin en chemin, de ne pas les laisser se laisser distraire par le miel, ou de jeter les rouges près de l'eau pour qu'ils ne se noient pas. Tout cela rend le jeu plus dynamique, mais cela nuit aussi à l'étude du terrain, et à la stratégie qui en découle pour le traverser. Avec les ennemis, c'est particulièrement évident : être capable de grimper sur tous les sur le dos d'Occin vous permet de les éviter en contrôlant un seul personnage, une expérience très différente de celle d'avant. Certains d'entre eux, les plus puissants, pourront les faire fuir : c'est juste un de ces cas dont nous parlions précédemment, des choix de conception qui dans les anciens épisodes auraient été excessifs, ou inintéressants.

Pikmin 4 : Occin peut aussi suivre le capitaine comme Pikmin.
Pikmin 4 : Occin peut aussi suivre le capitaine comme pikmin

En plus de servir de monture, Occin est un croisement entre un capitaine et un pikmin. Il s'agit du premier chapitre depuis le progéniteur à avoir un seul protagonisteil n'y a donc pas de possibilité d'explorer différentes sections en même temps avec deux (ou trois) capitaines différents : ce rôle peut être joué par Occin, qui est capable de se séparer de son propriétaire et, tout comme lui, de diriger une troupe de pikmins de manière indépendante. Étant très utile en tant que monture, les sections dans lesquelles vous préférerez vous séparer de lui pour opérer en parallèle ne seront toutefois pas nombreuses : vous le ferez davantage lorsque vous y serez contraint – pour résoudre une énigme, ou lorsqu'Occin ne peut pas passer en raison de sa taille – que pour les avantages tirés de la séparation des commandants. Le multitâche, caractéristique essentielle de Pikmin 3, est ici relégué au second plan au profit du dynamisme et de l'action.

Pikmin 4 : Occin peut aussi nager
Pikmin 4 : Occin peut aussi nager

Occin peut également être utilisé comme pikmin : dans ce cas, il suivra le capitaine comme tous les autres alliés, mais avec des capacités légèrement différentes, ainsi que plus larges. Il est plus fort qu'un pikmin, aussi bien en combat qu'en porter des objets. Il peut également effectuer des tâches spéciales, comme suivre des pistes (d'un trésor, d'un membre d'équipage perdu, d'un pikmin rare). Encore une fois, ce sont plus les sections où l'on est obligé d'utiliser Occin comme pikmin, que celles où l'on a envie de le faire : comme, justement, lorsqu'on le suit pour atteindre quelque chose qu'il a flairé. Dans ce cas, les mécaniques typiques de la saga réapparaissent, qui reviennent, justement parce qu'elles sont déguisées par la monture, plus effrayantes que jamais : il faut soudain se demander si les pikmin que l'on a derrière soi sont aptes à patrouiller dans les environs, ou risquer de tomber, de se noyer, de se prendre dans une toile.

Occin peut également être entraîné à la fin de chaque journée d'exploration, à l'aide de points de compétence obtenus en accomplissant des tâches particulières (comme sauver un collègue disparu). Tu peux décider d'augmenter sa vitesse, sa force, sa capacité à porter des objets : c'est facultatif, mais presque obligatoire pour terminer le jeu. Pense qu'en portant la caractéristique concernée à son maximum, Occin pourra porter un objet avec la force d'une centaine de pikmin : c'est pour te faire comprendre à quel point ses capacités changent entre la version de base et la version finale.

Incipit et structure

Pikmin 4 : chacun peut personnaliser le protagoniste à sa guise.
Pikmin 4 : tout le monde peut personnaliser le protagoniste à sa guise.

Si tu as essayé la démo, tu sais que Pikmin 4 possède l'un des pires… incipit de tous les jeux Nintendo ; probablement pas depuis The Legend of Zelda : Skyward Sword. Lent, mais surtout verbeux et pédant au-delà des mots, bourré de dialogues contenant des conseils évidents, des solutions auxquelles le joueur aurait facilement pu arriver par lui-même. Heureusement, ce n'est que le début : la main du développeur, dès la fin de l'incipit, et contrairement à Skyward Sword lui-même, nous laisse libres d'expérimenter, de faire des erreurs et de découvrir en toute indépendance.

Lire aussi :  Atelier Ryza 3 : Alchemist of the End & the Secret Key, compte-rendu

La première chose à faire est de créer ton propre… avatar, car dans Pikmin 4, tu choisis le capitaine du protagoniste (nom compris) : cela ressemble à l'éditeur Mii, mais c'est plus limité et, bien sûr, respectueux de la morphologie bizarre des protagonistes extraterrestres. Tu peux choisir divers détails, comme la coupe et la couleur des cheveux, le teint de la peau et celui de la combinaison spatiale, la présence éventuelle d'accessoires (comme des lunettes).

Pikmin 4 : développé avec l'Unreal Engine
Pikmin 4 : est développé avec l'Unreal Engine

Le protagoniste n'est pas seul, car chaque membre de l'équipe deséquipage qui sauve puis l'accompagne jusqu'à la base d'opérations, à laquelle il retourne à la fin de chaque journée d'exploration. Certains collègues sont cruciaux, comme celui qui est chargé d'indiquer les zones à explorer (celles qui se trouvent à proximité des membres qui doivent encore être secourus), ou le capitaine qui forme Occin. D'autres ont des fonctions secondaires mais utiles, comme l'ingénieur qui construit des objets et des appareils (comme un drone pour visualiser le territoire d'une zone, ou une bombe, ou une combinaison pour résister à la chaleur) : tu dois le payer avec des matériaux à collecter au sein des zones, mais certains outils sont presque indispensables pour terminer l'. D'autres te montrent des informations sur les créatures que tu as rencontrées (la Piklopedia), ou sur les trésors que tu as collectés : cela vaut la peine ne serait-ce que pour les descriptions, toutes composées du point de vue des petites créatures. Une balle de baseball, par exemple, peut devenir une “dangereuse météorite blanche”. Certains ne seront là que pour te raconter des anecdotes, d'autres pour te fournir des quêtes qui fomenteront les complétistes avec des objectifs secondaires.

Exploration

Pikmin 4 : les zones comportent plus d'éléments artificiels que d'habitude.
Pikmin 4 : les zones ont plus d'éléments artificiels que d'habitude

Nintendo a demandé de ne pas anticiper le nombre total de zones de Pikmin 4, disons que, comme à tous les autres égards, celle-ci s'est révélée plus substantielle que ses prédécesseurs. Dans ce jeu, elles sont plus artificielles que par le passé car, à de rares exceptions près, elles se trouvent toutes à proximité d'une habitation (et l'habitation elle-même constitue une zone à explorer) : qu'il s'agisse d'un banc, d'un château de sable, d'un trottoir ou d'un barbecue, la présence de l'humain et de l'artificiel est plus prononcée, ce qui rend l'expérience moins bucolique. Le sentiment d'isolement est également atténué par la présence et le dialogue avec l'équipage.

Les zones sont structurées de manière similaire à leurs prédécesseurs : elles deviennent progressivement plus complexes et plus riches en détails, que ce soit à cause de l'eau (qui ne peut être abordée qu'avec les pikmin bleus, ou les pikmin de glace introduits ici), de la… level design plus verticaux ou plus complexes, ou tout simplement des créatures plus menaçantes. La zone d'habitation est un emblème de la diversité de Pikmin 4 par rapport à ses prédécesseurs : son design est plus riche et plus dense que jamais, dédalique et vertical, mais la sensation, visuelle et sonore, d'explorer un environnement naturel est totalement perdue. Les créatures elles-mêmes, qui ont tendance à être insectoïdes, n'ont pas trop de sens – sauf d'un point de vue ludique – pour être là. Dans toutes les zones, comme d'habitude, elles nous cherchent et collectent des trésors, et doivent être abandonnées avant la tombée de la nuit (en collectant tous les pikmins qui traînent, qui mourront sinon). L'emplacement de la base spatiale peut être déplacé dans diverses zones, souvent occupées par une créature particulièrement insidieuse, afin d'accélérer l'expérience de jeu.

Pikmin 4 : tous les décors sont à proximité d'une maison.
Pikmin 4 : tous les lieux sont à proximité d'une maison.

En exploration, tu ne peux transporter que trois types de Pikmin (rouge, jaune et violet, par exemple) pour un maximum (à augmenter progressivement en ramassant des oignons) de cent. Sache que dans Pikmin 4, il y a… tous les types de pikmin apparus précédemment dans la série, plus ceux de glace et ceux irisés : nous ne les énumérerons pas tous ici, il suffit de dire qu'ils sont variés dans leurs capacités et leurs formes, et que ces dernières sont bien exploitées dans les énigmes comme dans les combats.

Contrairement à Pikmin 3, les zones de Pikmin 4 comportent des zones focales, qu'il faut impérativement visiter pour terminer le jeu, car c'est là que se cachent la plupart des trésors et collègues manquants : les trappes qui mènent dans les… souterrain.

Grottes

Pikmin 4 : les cavernes sont pratiquement des donjons
Pikmin 4 : les cavernes sont pratiquement des donjons

Le cavernes sont essentiellement un monde à part, tout d'abord parce que dans les souterrains, le temps est pratiquement suspendu : il passe six fois plus lentement que la normale, et même si vous atteignez la fin de la journée, il ne fait jamais nuit jusqu'à ce que vous quittiez la grotte. Deuxièmement, en entrant dans chaque trappe, il est nécessaire de modifier la composition de la troupe : souvent, le thème de la grotte est évident dès le départ, et les décisions doivent donc être prises en conséquence. Par exemple, si le décor dominant est marin, tu auras besoin de pikmins bleus et de pikmins de glace, et le jeu te forcera même à les utiliser. Dans les grottes initiales, vous aurez les pikmin adaptés à la situation, dans les dernières, la logique sera parfois agréablement déformée, dans le sens où accompagnant (par exemple) les ruisseaux d'eau se trouveront des ennemis cracheurs de feu, vous vous retrouverez donc avec les pires pikmin possibles pour faire face à certaines créatures.

Certains types de pikmins, tels que ceux qui sont… blanc et violetne se trouvent que dans les grottes et doivent donc être manipulés avec précaution, même à la surface. Elles ne peuvent pas être générées en apportant des cadavres ou des tablettes à la base, mais il faut plutôt profiter des fleurs colorées (en traitant cinq spécimens à la fois) pour faire muter les pikmins existants dans la nouvelle espèce.

Pikmin 4 : les cavernes regorgent d'énigmes et d'ennemis
Pikmin 4 : les cavernes sont un concentré d'énigmes et d'ennemis.

Même en termes de level design, le jeu est différent dans les cavernes qu'à la surface. Il n'y a pas de place pour l'exploration ou la recherche, ici tu dois résoudre des énigmes et… batailles concentrés de manière serrée : que l'étage contienne une série d'énigmes ou une créature plus grande que nature, le décor environnant n'est qu'une décoration artificielle pour contenir ces défis. Nous avons écrit “étage” car toutes les cavernes sont structurées sur plusieurs niveaux, reliés par des trappes. La qualité du level design est élevée, rien à voir avec les cavernes de Pikmin 2 : ici, elles sont “dessinées à la main”, et bien plus longues et complexes.

La possibilité de rembobiner dans le temps va dans le sens de l'orientation générale du jeu : elle gâche la catharsis de l'expérience, car la mort des pikmin est parfois sanglante et poignante, tant sur le plan émotionnel que pratique, pourtant, en plus d'accélérer le rythme, cette option est cruciale dans les grottes (et bien exploitée par les développeurs). Au sixième étage d'une grotte, perdre cinquante pikmins d'un coup vous obligeait à sortir de là, à vous régénérer davantage, et à retourner dans la même zone. En même temps, cela permettait aux concepteurs de créer des zones particulièrement difficiles ou dangereuses, sachant que tu auras la possibilité de réessayer sans trop de complications.

Lire aussi :  Horizon Forbidden West : Burning Shores, la critique

Dandori et multijoueurs

Pikmin 4 : Les batailles de Dandori doivent optimiser le timing
Pikmin 4 : Dans les batailles de Dandori, tu dois optimiser ton timing.

Certaines grottes contiennent Batailles de Dandori contre des naufragés qui ont été corrompus par leur environnement, connus sous le nom de Pikmin. Dans ces cas-là, l'écran est divisé en deux moitiés verticales (dans l'autre, vous pouvez voir votre adversaire), et il s'agit essentiellement d'un jeu dans le jeu, un concentré de Pikmin chronométré (chaque bataille dure quelques minutes). La zone est entièrement fonctionnelle à la partie ludique de l'expérience, détachée du reste encore plus que les cavernes, et votre but est de marquer plus de points que votre adversaire : de façon prévisible, votre score augmente en apportant des trésors, des ennemis, des objets. Certains d'entre eux prennent parfois une plus grande valeur (bonus) afin de rendre le combat plus vivant.

Il est crucial de réfléchir et d'agir vite, en profitant au maximum des capacités d'Occin et des chemins les plus courts. Il y a des objets enfermés dans des sphères et des des éventualités de diverses natures.presque à la Mario Kart : en transportant des bombes dans la base ennemie, par exemple, tu peux lui faire perdre la plupart de ses points, qui seront reconvertis en piles numérotées (plus ou moins grandes), que le rival devra perdre du temps à récupérer à nouveau pour reconstituer ce qu'il a perdu, et que tu pourras voler. Conscient des différences de rythme et de conception de ces zones, Nintendo a inclus la possibilité, une fois vaincu, de surmonter automatiquement – sous couvert de l'aide d'un membre de l'équipage – ces défis.

La bataille de Dandori est aussi le mode principal. multijoueur du jeu, accessible depuis le menu démarrer, évidemment à jouer en compétition avec un autre utilisateur. Comme il n'y a pas de jeu en ligne, bien qu'agréable, il sera difficile de l'apprécier pleinement : il faut deux joueurs de Pikmin expérimentés pour en profiter, et les mécaniques de Pikmin, ici distillées et concentrées comme jamais auparavant, ne sont pas faciles à apprendre sans en avoir terminé au moins une. Malheureusement, le mode coopératif a été fortement réduit par rapport à Pikmin 3 Deluxe, où deux joueurs pouvaient agir en parallèle dans l'histoire : ici, le deuxième joueur est relégué à des tâches annexes.

Exploration nocturne

Pikmin 4 : dans l'exploration nocturne, tu dois collecter ces pierres pour générer des pikmin.
Pikmin 4 : dans les explorations nocturnes, vous devez collecter ces pierres pour générer des pikmin.

Une autre nouveauté de Pikmin 4 est la fonctionexploration nocturnequi est elle aussi assez détachée de l'aventure principale : dans cet épisode également, comme nous l'avons déjà mentionné, il est obligatoire de retourner à la base à la fin de chaque journée. Cependant, il est également permis, une fois sur place, de se lancer dans des missions nocturnes : dans ce cas, vous serez seul avec Occin et les pikmins iridescents. Ces derniers ont un comportement différent des autres : premièrement, ils sont générés en collectant des orbes hérissés de pointes dans les environs. Deuxièmement, ils sont capables de se téléporter, ils reviendront donc immédiatement vers vous dès que vous aurez terminé une tâche (sans qu'il soit nécessaire d'aller les chercher), ou en alternant le contrôle du capitaine à Occin.

Ce sont les mêmes zones que celles que tu as explorées pendant la journée, mais tu les remarqueras à peine. C'est parce que l'objectif de ces sessions est très différent : plutôt que de “conquérir” un territoire inconnu, tu dois ici… défendre des bases contre les ennemis déchaînés qui les attaqueront. En gros, tu dois générer des pikmins irisés, et espérer qu'ils soient assez nombreux pour défendre ces structures tout au long de la nuit. Il n'est jamais aussi important que dans ces phases d'alterner le contrôle d'Occin à celui du capitaine : pas tant pour agir en parallèle, mais pour défendre rapidement deux bases différentes sans avoir besoin de se déplacer. Si tu y parviens, tu auras les médicaments pour soigner les éclaireurs devenus tracts.

Longévité et esthétique

Pikmin 4 : le plus long de la série
Pikmin 4 : c'est le plus long de la série

Pikmin 4 est le jeu le plus long de la série. le plus longÀ l'issue de l'ensemble de l'histoire, mais sans avoir tout collecté, notre compteur affiche près de vingt-cinq heures de lecture. Cette durée ne révèle cependant pas un contenu plus nombreux et plus dense que ses prédécesseurs : il faut toujours garder à l'esprit ce qui a été écrit au début de la critique, à savoir que ce Pikmin est plus rapide et plus dynamique dans l'exploration, il est donc beaucoup plus facile et rapide d'atteindre les zones d'intérêt que par le passé. S'il avait été possible – paradoxalement – d'utiliser Occin dans les trois premiers chapitres, aucun d'entre eux n'aurait atteint les dix heures : cela devrait te permettre de comprendre à quel point Pikmin 4 est plus substantiel.

Pikmin 4 : artistiquement le moins recherché de la série.
Pikmin 4 : artistiquement le moins recherché de la série.

Sur le plan technique, le jeu, qui est développé avec l'Unreal Engine, marque un net progrès par rapport au passé : les décors sont plus détaillés, réalistes et bien éclairés, et les 30 images par seconde restent de marbre, même lorsque les actions les plus complexes sont réalisées et qu'il y a une centaine de Pikmin en action (effectuant les tâches les plus diverses). A niveau artistique ce quatrième chapitre est cependant le moins raffiné de la série. En tant que level design, parce que l'exploration accélérée nous prive de l'admiration – et de l'étude – des environs, ce qui augmente le rythme de l'action. En tant que cohérence esthétique, parce que certaines grottes alternent différents thèmes sans aucune logique et représentent en général une rupture trop nette avec les zones principales. Dans la mort des pikmin, beaucoup moins impactante en pouvant rembobiner le temps. Même dans l'écriture : aussi simple soit-il, Pikmin 3 traitait habilement d'un thème environnemental délicat et contemporain, qui est ici complètement abandonné.

Conclusions

Livraison numérique

Nintendo eShop

Prix
59,99

Il y a de bonnes raisons de considérer Pikmin 4 comme le meilleur de la série. C'est de loin l'épisode le plus long, le plus difficile, le plus corsé et le plus richement rythmé. Les cavernes et les batailles de Dandori sont une distillation des mécaniques stratégiques du jeu, ici exploitées et approfondies comme jamais auparavant. Tous les types de pikmins familiers sont présents, plus deux nouveaux, et Occin est plus qu'un simple acolyte : la possibilité de le chevaucher dynamise toute l'expérience. En même temps, cela rend plus évidents certains aspects qui ne l'étaient pas dans le passé : l'étude du territoire et le choix du pikmin idéal pour le traverser. L'avancement calme de la troupe, et l'exploration parallèle réfléchie avec plusieurs capitaines, ont ici été mis sur la touche de l'aventure. Ce même aspect, bien qu'amélioré tout au long techniquement, a moins de consistance que ses prédécesseurs. Si vous appréciez l'action des Pikmin avant tout, vous adorerez ce chapitre ; si, au contraire, vous préférez l'aspect pastoral et bucolique, généralement ” artistique “, vous risquez d'apprécier moins certaines situations que par le passé.

PRO

  • Occin renouvelle la mécanique de la série.
  • C'est le Pikmin le plus long, le plus riche et le plus corsé.
  • Les batailles de Dandori sont une distillation de Pikmin.
  • Les grottes ont un excellent level design
  • Des ennemis et des alliés bien variés

CONTRE

  • Incipit trop long et pédant
  • Le multijoueur coopératif est limité
  • Artistiquement, c'est le Pikmin le moins touchant, le moins bucolique et le moins cohérent.