Home News Sony : amende en France pour les manettes de PS4, accusé d’abus de position dominante.

Sony : amende en France pour les manettes de PS4, accusé d’abus de position dominante.

0
Sony : amende en France pour les manettes de PS4, accusé d’abus de position dominante.


L'Autorité française – à la suite d'une plainte déposée le fabricant français Subsonic – a infligé une amende à abus de position dominante le marché.en ce qu'il a empêché l'utilisation de manette de pour contrôleurs tiers depuis plus de quatre ans.

Précisément, l'Autorité a sanctionné deux actions de Sony. Tout d'abord, l'utilisation par Sony, à partir de novembre 2015, de… contre-mesures techniques.prétendument mises en œuvre pour lutter contre la contrefaçon, qui compromettaient le bon fonctionnement des manettes de jeu tierces, provoquant régulièrement leur déconnexion lors des mises à jour du système d'exploitation de la console. Selon l'Autorité, ces contre-mesures étaient disproportionnées et, en plus de lutter contre les contrefaçons de manettes, causaient des dommages à tous les produits sans licence officielle.

Lire aussi :  Le principe de Talos 2 joué par GlaDOS est hilarant et inquiétant.

Par ailleurs, l'Autorité sanctionne le fait que Sony ait utilisé un politique de licence opaque.qui a empêché dans plusieurs cas des entreprises concurrentes souhaitant commercialiser des manettes compatibles avec la PS4 de rejoindre le programme de partenariat OLP, seul moyen pour les tiers d'obtenir une licence officielle et des numéros d'identification uniques. L'Autorité a constaté qu'en refusant de communiquer les critères d'accès au programme OLP aux fabricants qui en faisaient la demande, Sony les appliquait de manière discrétionnaire, alors même que l'accès au programme était le seul moyen d'éviter les déconnexions.

Lire aussi :  Pokémon x Van Gogh : la distribution des cartes promotionnelles est interrompue en raison de problèmes de sécurité.

Les sanctions contre Sony

La DualShock 4 de Sony
La DualShock 4 de Sony

L'Autorité considère que la combinaison de ces deux pratiques a “porté une atteinte significative l'image de marque des fabricants tiers concernés, vis-à-vis des acteurs que des distributeurs, ralentissant leur expansion sur le marché et conduisant à leur éventuelle exclusion.”

L'amende finale est de . 13 527 000 euros qui s'appliquent à la société mère (Sony Group Corporation) et à trois de ses sociétés, Sony Interactive Entertainment Europe Limited, Sony Interactive Entertainment Inc. K.K et Sony Interactive Entertainment .

Toujours en parlant d'amendes, Google devra payer un montant plus élevé pour dédommager les utilisateurs du Play Store.