Accueil Essais Star Wars : Ahsoka, analyse de l’épisode 1×03

Star Wars : Ahsoka, analyse de l’épisode 1×03

59
0


La nouvelle série télévisée sur Disney+ bat son plein avec un épisode plein d'action : voici notre de l'épisode 1×03 de : Ahsoka, mais attention aux spoilers.

Star Wars : Ahsoka, analyse de l'épisode 1x03

Les deux premiers épisodes de Ahsoka a servi à établir relations entre des personnages qui, pour certains téléspectateurs, étaient complètement nouveaux, tandis que pour d'autres, il s'agissait d'amis perdus de vue depuis longtemps. ‘Time to Fly', cependant, est un épisode qui justifie mieux le titre de la nouvelle série télévisée sur la plateforme Disney, amicalement surnommée Rebels 5 ou plus malicieusement Star Wars : Sabine. Il ne fait aucun doute que la jeune mandalorienne joue un rôle majeur cette histoire, mais comme nous le verrons dans les prochaines lignes, certaines dynamiques moins évidentes que ce que les deux premiers épisodes voudraient nous faire croire.

Dans notre analyse de Star Wars : Ahsoka 1×03 Nous développerons certains aspects de l'épisode qui méritent réflexion, tout en essayant de limiter au maximum les spoilers. Nous te conseillons toutefois de réviser après le visionnage afin d'éviter les inévitables anticipations de l'histoire.

Entraînement des Jedi

Ahsoka entraîne Sabine dans l'épisode 3
Ahsoka entraîne Sabine dans l'épisode 3

Le nouvel épisode commence là où le précédent s'est terminé, avec Ahsoka, Sabine et Huyang voyageant dans le vaisseau spatial de la protagoniste, navette T-6 censée appartenir à la catégorie des croiseurs légers, ce qui expliquerait la plus grande résistance de ses boucliers déflecteurs, au cas où tu te demanderais comment elle peut absorber autant de coups alors qu'il suffit de deux ou trois des siens pour abattre un chasseur. Quoi qu'il en soit, leL'entraînement de Sabine est un hommage à la culture japonaise qui a inspiré l'imagerie de George Lucas.

L'arme d'entraînement que Sabine manie est officiellement appelée bokkencomme celui utilisé en kendo, et Huyang prononce plusieurs mots japonais liés aux arts martiaux. Ahsoka mentionne ensuite un exercice appelé Zatoichidu nom d'un épéiste de la littérature japonaise qui a été aveugle dans son enfance et qui est devenu le protagoniste d'une longue série de films.

Par ailleurs, le déroulement de la formation de Sabine, mais surtout les conversations qui s'ensuivent entre les différents personnages, nous ont permis de mieux cerner le mystère de la Mandalorienne et son lien supposé avec le… Forceapparemment très faible. Huyang lui-même affirme fermement que Sabine ne répond pas aux normes de l'Ordre et qu'il serait impossible d'en faire une Jedi. Ahsoka, elle, est inflexible : elle ne veut pas que Sabine devienne une Jedi, mais qu'elle soit elle-même. D'accord, mais qu'est-ce que cela signifie ? Pourquoi l'entraîne-t-il ?

Les motivations d'Ahsoka sont enracinées à la fois dans son histoire personnelle – telle que nous la connaissons dans la série animée – et dans celle de Sabine telle que nous l'avons découverte dans Star Wars Rebels. Sabine Wren est une Mandalorienne, formée dès l'enfance à l'utilisation des armes et de la technologie. Elle a une nature belliqueuse et créative, et bien qu'elle n'ait reçu aucune formation Jedi, elle est parvenue à s'imposer en combinant ses techniques de combat avec les techniques d'escrime que lui avait enseignées Kanan Jarrus lorsque Sabine maniait l'épée noire.

Ahsoka et Huyang dans une scène du troisième épisode.
Ahsoka et Huyang dans une scène du troisième épisode

Tout comme Sabine, Ahsoka est également une Jedi peu conventionnelle. Pour autant que nous le sachions, elle n'est jamais devenue Chevalier – contrairement à ce qu'indique l'introduction textuelle du premier épisode de la série, peut-être une erreur de scénario ou une histoire qui n'a pas encore été racontée – et… Anakin Skywalker l'a davantage formée au combat qu'à la religion. Ahsoka, surtout, ne croit pas en l'Ordre, comme elle le fait savoir de façon très peu voilée à Huyang lui-même. Du point de vue d'Ahsoka, les croyances rigides de l'Ordre l'ont mené à sa perte, il serait donc parfaitement logique d'abandonner l'idée de ne former que les utilisateurs de la Force les plus talentueux, surtout si elle imprègne vraiment tout.

Lire aussi :  Storyteller, la critique - Multiplayer.fr

Cet aspect de la nouvelle série télévisée est vraiment intéressant, car il bouleverse quelque peu la figure traditionnelle du mentor et de l'apprenti : ce dernier, en particulier, n'est pas le prédestiné habituel. En même temps, la relation entre Ahsoka et Sabine fait aussi grandir la première, qui, dans le troisième épisode, jette enfin son masque et, abandonnant son attitude stoïque de professeur, tente une approche plus égalitaire qui s'avère décisive dans la bataille pour la planète Seatos. Il va sans dire que la dynamique décrite ci-dessus fonctionne parfaitement, notamment grâce à l'alchimie du petit écran entre Rosario Dawson et Natasha Liu Bordizzo.

The Chase

Le fougueux Shin Hati poursuit Ahsoka à travers le système Denab.
La fougueuse Shin Hati poursuit Ahsoka dans le système Denab

La partie la plus longue et la plus captivante de l'épisode est certainement la poursuite au-dessus de la planète Seatos, où Morgan Elsbeth a fait construire l'Œil de Sion, qui, en plus d'être une délicieuse citation du jeu vidéo… Knights of the Old Republic II : Les Seigneurs Sithdans il y avait un Sith appelé Dark Sion, est également un anneau hyperspatial. Que cela signifie que Lucasfilm et Disney absorbent peu à peu les histoires hors canon (a.k.a. Légendes) de jeux vidéo se déroulant à l'époque de l'Ancienne République, il est difficile de se prononcer, mais une chose est sûre : les voies hyperspatiales, auxquelles Huyang fait référence après avoir scanné la structure suspendue dans l'espace, renvoient aux histoires de la Haute République, une époque que nous apprenons à connaître à travers les bandes dessinées, les romans et, bientôt, les séries télévisées telles que… L'Acolyte.

Disons que le T-6 d'Ahsoka n'est pas très bien accueilli, car la sorcière de Dathomir déclenche derrière elle deux escadrons de chasseurs menés par Shin Hati et Marrok. Le premier montre enfin un soupçon de cynisme après deux épisodes passés à être timide, tandis que le second se montre un peu plus timide. Marrok continue d'être une énigme : c'est un méchant masqué et il a même une voix déformée par l'électronique, à ce stade, il est évident qu'il y a quelqu'un d'important là-dessous. Le totomarrok s'ouvre, mesdames et messieurs : Ezra Bridger ? Barriss Offee ? Dark Maul v3.0 ?

Trop peu de Baylon cette semaine, nous nous rattraperons la semaine prochaine.
Trop peu de Baylon cette semaine, nous nous rattraperons la semaine prochaine.

En fait, il n'y a pas grand-chose à dire sur la course-poursuite, si ce n'est que l'épisode dure à peine une demi-heure parce que c'est sans doute là que le budget est passé. Outre le fait qu'il reste difficile d'accrocher les leading ladies, alors qu'on avait la crainte que… Huyang reste vraiment, il s'agit d'une escarmouche spatiale vraiment spectaculaire et frénétique, avec une scène extrêmement créative et originale : nous nous référons, bien sûr, à la… sortie dans l'espace d'Ahsoka, qui donnera lieu à la vente d'au moins une figurine par Hasbro et à des milliers de messages sur les réseaux sociaux critiquant la physique de ses pirouettes dans l'espace ou les stratégies de guerre des méchants qui tirent sur elle plutôt que sur la navette T-6.

Ceux d'entre nous qui suspendent leur incrédulité, en revanche, ont vraiment apprécié cette séquence rapide comme l'éclair, non seulement en raison des effets spéciaux vraiment bien rendus, mais aussi de la bande-son au rythme effréné. Nous ne pouvons pas nous empêcher de faire l'éloge du toujours excellent Kevin Kineraussi et surtout pour le thème musical qui accompagne le magnifique générique de fin de la série.

Lire aussi :  Road 96 Mile 0, le bilan
Les purrgils reviennent sur le devant de la scène dans l'épisode 3 d'Ahsoka.
Les purrgils reviennent sur la scène de l'épisode 3 d'Ahsoka

Cela dit, il faut nécessairement s'attarder sur les purrgilles créatures lovecraftiennes géantes émergent en meute de l'espace dans une scène vraiment spectaculaire. Leur vue semble rassurer Ahsoka et Sabine pour une raison simple : cela signifie qu'elles sont peut-être sur la bonne voie dans leur recherche d'Ezra. Les purrgils sont apparus pour la première fois dans l'épisode 2×15 de Star Wars Rebels : considérés comme dangereux par les vaisseaux spatiaux en raison de leur tendance à surgir soudainement dans l'espace, les purrgils ressemblent à des baleines spatiales géantes qui se nourrissent de Clouzon-36, un gaz nécessaire à… voyager dans l'hyperespaceet a peut-être inspiré les premiers voyageurs stellaires à explorer la galaxie.

À cette occasion, Ezra Bridger avait appris à se lier mentalement aux purrgils par l'intermédiaire de la Force : un talent qui allait s'avérer utile dans le final de la série Star Wars Rebels, lorsqu'il a invoqué la meute pour décimer la flotte de l'armée de l'air. Grand Amiral Thrawn, agrippant son Super Star Destroyer et l'entraînant dans l'hyperespace. Pour la petite histoire, nous avons également eu un aperçu des purrgils dans l'épisode 1×03 du Mandalorien : Grogu aperçoit en effet la silhouette d'un purrgil qui traverse l'hyperespace à bord du chasseur nubien de Din Djarin.

La Nouvelle République

Des représentants de la Nouvelle République dans une scène d'Ahsoka 1x03.
Représentants de la Nouvelle République dans une scène d'Ahsoka 1×03

Retour aux purrgils, Ezra et Thrawn ont disparu à cette occasion, ce qui explique pourquoi Ahsoka est si déterminée à suivre la piste du Grand Amiral : le retrouver signifierait non seulement empêcher la résurrection de l'Empire, mais aussi retrouver Ezra… en supposant qu'il soit encore en vie. Le Sénateur Hamato Xiono ne semble pas convaincu, et si le nom de ce personnage, interprété par Nelson Lee, te semble familier, c'est que tu l'as déjà vu dans Star Wars Resistance : c'est en effet le père du protagoniste Kaz Xiono.

Dans Ahsoka, le sénateur Xiono semblerait jouer le rôle qu'avait Borsk Fey'lya dans les romans de Tymothy Zahn qui ont inspiré ces histoires télévisées : dans ces histoires, Fey'lya – qui deviendra plus tard chancelier – refusait de croire que le…Empire pourrait revenir, d'autant plus que cela aurait pu mettre un frein à ses ambitions.

Jacen est le fils de Hera Syndulla et de Kanan Jarrus.
Jacen est le fils de Hera Syndulla et de Kanan Jarrus.

Nous ne savons pas si, dans Ahsoka, la sénatrice Xiono sera davantage explorée, mais l'expression de… Mon Mothma (interprétée, comme toujours, par la talentueuse Genevieve O'Reilly) suggère qu'elle est une épine dans la chair. Pratiquement toute la représentation holographique de la Nouvelle République donne l'impression d'être pour le moins obtuse, à part le chancelier Mothma, et ce n'est pas la première fois que les séries télévisées sur Disney+ utilisent ce stratagème pour nous montrer à quel point la politique est corrompue et comment l'Empire ou le Nouvel Ordre ont exploité la fausse sécurité de la Nouvelle République pour reprendre le pouvoir.

À ce stade, il est difficile de dire si Hera Syndulla rejoindra la mission d'Ahsoka et de Sabine dans les cinq prochains épisodes de la série, mais le fait qu'ils nous aient montré Jacen pour la première fois en prises de vue réelles peut avoir son importance : l'enfant est le fils qu'Hera a eu de Kanan Jarrus, avant qu'il ne meure dans la dernière saison de Star Wars Rebels, et qui apparaît pour la première fois dans le final de la série du dessin animé. Sensible à la Force, Jacen est potentiellement l'un des tout premiers Jedi de la nouvelle génération, mais son avenir est incertain et nous ne savons même pas s'il a bénéficié d'un véritable entraînement. Un autre mystère que cette série télévisée pourrait résoudre.