Accueil News Super Mario Bros. Wonder : il n’est pas nécessaire d’innover à chaque...

Super Mario Bros. Wonder : il n’est pas nécessaire d’innover à chaque jeu, mais Nintendo ne le sait pas.

43
0


L'une des croyances plus répandues parmi les joueurs que chaque jeu n'a à innover être beau et pour être aimé. Pour justifier certaines opérations, on affirme simplement que l'on peut faire le classique plus de la même chose, mais fait mieux, car après tout, si l'on a aimé l'épisode précédent, il n'est pas très important d'essayer de le changer, mais on peut réintroduire une expérience similaire, éventuellement plus raffinée. Le problème de la Nintendo est qu'il ne connaît manifestement pas cette loi non écrite des services marketing des grands éditeurs et qu'il essaie à chaque fois de dire quelque chose de , même s'il part d'un discours qu'il a peut-être commencé il y a près de quarante ans, comme il l'a fait par exemple Super Mario Bros. Wonder.

Plus d'innovation !

Les innovations doivent être abhorrées, pas récompensées !
Il faut abhorrer la nouveauté, et non la récompenser !

Il ne s'agit pas d'un titre révolutionnaire, mais qui, à partir d'une structure sédimentée, prend ses propres risques en proposant quelque chose de différent, de manière à montrer sa propre personnalité et à se présenter comme unique, bien qu'il ait derrière lui un très long arbre généalogique rempli de chefs-d'œuvre. Nous te renvoyons à notre critique pour plus de détails.

Lire aussi :  Forever Skies, bande-annonce avec la date de sortie de l'accès anticipé Steam et les conditions requises.

Toujours en 2023, Nintendo n'aurait peut-être pas innové avec The Legend of Zelda : Tears of the Kingdom, parce qu'il est issu de… The Legend of Zelda : Breath of the Wild… et que voulez-vous dire à Breath of the Wild ? Pourtant, les de la maison Mario se sont surpassés et , de manière coupable comme tu l'as deviné, introduit des innovations si profondes et si particulières dans le jeu qu'ils ont créé un chef-d'œuvre unique et reconnaissable. Quelque chose de similaire a été fait avec Pikmin 4, également sorti en 2023, qui, tout en reprenant la formule de ses prédécesseurs, l'a modifiée de manière intelligente et innovante, trouvant également les faveurs du public. En bref, il s'agit de trois jeux triple A de trois séries historiques qui ne se contentent pas de vivre dans l'ombre de leurs prédécesseurs, sortis pour une console technologiquement désavantagée. Quel scandale par les temps qui courent. Que la foudre du ray tracing s'abatte la Nintendo Switch.

Lire aussi :  Starfield : la vidéo montre qu'il fonctionne en 8K avec DLSS 3 actif, en utilisant une GeForce RTX 4090.

Ici, quelqu'un devrait avertir Nintendo que ce n'est pas ainsi qu'il faut se comporter. Aujourd'hui, personne ne demande multinationales du jeu vidéo pour trouver des idées novatrices. Après tout, pourquoi prendraient-elles des risques ? Plus de graphismes, plus de scènes filmées et pas de regrets. C'est comme ça qu'on gagne. Laissons les idées aux développeurs indépendants et, en cas de succès, essayons de les acheter ou de les singer, en couvrant l'opération de clonage d'un tapis de de dollars. En bref, cher Nintendo, adaptez-vous à l'époque actuelle, la santé de toute l'industrie en dépend. A Dieu ne plaise que quelqu'un se mette alors à demander un peu de courage aux autres éditeurs.