Home Essais Trésors de Dragon Quest, la revue PC du spin-off de Dragon Quest XI

Trésors de Dragon Quest, la revue PC du spin-off de Dragon Quest XI

0
Trésors de Dragon Quest, la revue PC du spin-off de Dragon Quest XI


Sorti Nintendo Switch fin 2022, Treasures nous a positivement surpris : bien qu'il soit fortement inspiré d'un autre spin-off historique de la d'Enix -… Monsters : Joker – le titre se déroulant dans l'univers de Dragon Quest XI des années avant l'aventure Shining One a réussi à retenir votre attention pendant plusieurs heures grâce à une imagerie immortelle et un gameplay efficace. Maintenant qu'il est également arrivé sur Steam, nous y avons rejoué pour voir quelle version est la meilleure : dans notre. test de Dragon Quest Treasures pour Windows PC tu trouveras la réponse à cette question existentielle.

Passons en

Erik et Mia sont les protagonistes de ce spin-off de Dragon Quest XI.
Erik et Mia sont les protagonistes de ce spin-off de Dragon Quest XI.

Pour en savoir plus sur le contenu de Dragon Quest Treasures, nous ne pouvons que vous renvoyer à la Switch que nous avons publiée en décembre dernier. En effet, le développé par TOSE est quasiment identique dans son contenu : en tant qu'Erik et Mia, nous nous retrouverons dans l'archipel de… Draconia après avoir découvert deux poignards magiques qui leur permettent de communiquer avec les monstres. Armés de ce pouvoir, les deux enfants fondent leur propre brigade dans le but de trouver les sept gemmes du dragon, de rétablir la paix en Draconia et de devenir immensément riches. Erik et Mia ne sont pas encore les adorables swashbucklers de Dragon Quest XI, mais il est vrai aussi que ce prequel n'a pratiquement aucun lien avec la narration du titre original et qu'il est donc jouable de manière totalement indépendante.

Square Enix a fourré une pléthore de citations et références à tous les Dragon Quest dans les à trouver, qui varient en qualité et en rareté : le décompte global des richesses améliore la brigade d'Erik et de Mia, et c'est précisément ce mécanisme qui fait des Trésors de Dragon Quest un petit jeu vraiment addictif.

Chaque île représente un biome – désert, montagnes enneigées, campagne et ainsi de suite – et se développe à la fois horizontalement et verticalement. Les capacités des monstres aident le joueur à atteindre les différents lieux, mais il n'y a pas de progression linéaire à respecter, car les capacités sont toutes disponibles dès le départ : il suffit de se procurer le bon monstre. Les ennemis vaincus peuvent s'enrôler dans le recrutementet il nous suffit de dépenser les matériaux requis pour ajouter le monstre à l'équipe, qui se compose d'Erik ou de Mia – entre les deux, il n'y a aucune différence en termes de gameplay ou de narration – et de trois monstres au maximum. Bien que la variété laisse à désirer, chaque variante possède des vulnérabilités ou des capacités spécifiques.

Lire aussi :  REDMAGIC 9 Pro, l'avis du premier téléphone de jeu Android avec Snapdragon 8 Gen 3

Choisir les bons monstres est important non pas tant en raison de leurs capacités, mais aussi et surtout en raison de leurs capacités de perception qui permettent de mieux dénicher les trésors cachés sur les îles. Et c'est là que le Trésoroscope, un artefact qui indique la direction dans laquelle chercher et prend une photo du point de vue de chaque monstre, nous laissant trianguler la position de l'endroit où creuser.

La version PC de Dragon Quest Treasures

L'univers de Dragon Quest a toujours un charme absurde
L'univers de Dragon Quest a toujours son charme absurde

Les monstres ne peuvent porter qu'un certain nombre de coffres chacun, en fonction de leur taille et de leur type. De plus, si un monstre est vaincu ou assommé, il peut laisser tomber le coffre, que nous devrons nous dépêcher de ramasser avant que quelqu'un d'autre ne le vole. Si Erik ou Mia sont assommés ou si nous décidons de retourner à la base avec la retraite d'urgence, nous perdons tous les coffres collectés, et à un moment donné, nous devrons également faire face à des brigades rivales, qui nous traqueront littéralement pendant que nous explorerons Draconia.

Le système de combat est très intuitif. Erik ou Mia peuvent poignarder, esquiver ou voler des objets aux ennemis ; les monstres du groupe, qui sont contrôlés par une bonne dose d'intelligence artificielle, nous pouvons seulement leur ordonner de se rallier, d'attaquer une certaine cible ou de lancer des attaques de dragon. Avec le lance-pierre, nous pouvons soigner nos monstres si nécessaire et contrôler le champ de bataille, en utilisant des munitions qui paralysent, étourdissent, engourdissent, empoisonnent ou infligent divers dégâts élémentaires.

Les combats dans les Trésors de Dragon Quest ne sont pas au tour par tour, mais parviennent à être assez prenants : en utilisant les bons projectiles et les bons monstres, et en esquivant lorsque c'est nécessaire, il est possible de mettre KO des ennemis bien plus puissants que les deux protagonistes et de les recruter en l'état. On se retrouve alors à se balader avec les formations les plus disparates, et à progresser dans le jeu en fonction de son habileté ou de sa persévérance, en compensant les faiblesses des monstres avec les… Médailles des monstresDes accessoires qui améliorent leurs statistiques.

Lire aussi :  Summon Quest, un examen d'un jeu d'action semi-automatique
Le système de combat des Trésors de Dragon Quest est de l'action en temps réel
Le système de combat des Trésors de Dragon Quest est une en temps réel

Cependant, la narration dépend de la croissance de la brigade, qui débloque les plans du Dédale, une sorte de… donjon dans lequel chaque boss détient un indice menant à une gemme de dragon. Il y a aussi des beaucoup de quêtes que l'on peut accepter et réaliser à notre guise et qui nous récompensent par des consommables, des matériaux ou des trésors. Il s'agit en somme d'un titre riche en contenu, même si l'on se sent parfois un peu dépassé par les mécanismes imbriqués et les allers-retours constants entre les cinématiques, les chargements et les longues randonnées. Ainsi, certaines missions sont carrément structurées pour prolonger le bouillon, nous faisant faire des allers-retours depuis le quartier général juste pour fabriquer un objet ou recruter un monstre spécifique.

Heureusement, par rapport à la version Switch, le titre de Square Enix tourne beaucoup mieux sur PC : ce n'est évidemment pas un monstre graphique – pardonnez le jeu de mots – mais le développeur a réussi à optimiser le code, en visant une haute résolution et une… taux de rafraîchissement stable. qui ne rate pas une miette, même dans le monde ouvert de Draconia, qui, sur la console hybride de Nintendo, souffrait de pop-ins et de ralentissements gênants. La caméra semble également mieux fonctionner : elle se verrouille sur les ennemis avec précision sans s'affoler dans les situations chaudes. En conclusion, à moins que tu ne ressentes le besoin d'y jouer en déplacement, Les Trésors de Dragon Quest m'a semblé bien plus agréable sur PC.