Accueil Essais Crash Heads, la critique du jeu de tir fantastique de style Clash...

Crash Heads, la critique du jeu de tir fantastique de style Clash Royale

29
0


Que se passe-t-il si tu mélanges la structure de Clash Royale et les mécanismes de tir de Gun &amp ; Dungeons ? Trouve la réponse dans la de Crash Heads.

Crash Heads, la critique du jeu de tir fantastique de style Clash Royale

Il ne fait aucun doute que la première étape pour réussir un vidéo est de connaître ce qui a été fait auparavant, quelles sont les meilleures expériences dans le genre auquel nous voulons nous essayer et, en général, les solutions trouvées par d’autres développeurs pour résoudre certains problèmes.

Eh bien, les gars de Playgendary sont peut-être allés un peu plus loin, en empruntant (pour ainsi dire) la structure et certains éléments de l’interface de Clash Royale, avec ses cartes améliorables et ses quatre emplacements pour ouvrir des coffres, et en les mélangeant à une configuration de tir très similaire à celle que nous avons récemment vue dans Gun &amp ; Dungeons, avec son approche particulière de “stop and shoot”.

Le résultat final est un titre inévitablement dérivé dans certains de ses aspects, qui démarre peut-être un peu lentement mais qui parvient ensuite à bien s’exprimer et à nous coller à l’écran du smartphone. Pourquoi ? Nous expliquons dans le critique de Crash Heads.

Gameplay : arrête-toi ou maman tire

Crash Heads, notre équipe aux prises avec des ennemis.

Crash Heads, notre équipe aux prises avec des ennemis.

Situé dans un monde fantastique, Crash Heads nous met aux commandes d’un groupe de personnages qui doivent se frayer un chemin dans des arènes situées dans des séquences de plus en plus complexes, en éliminant à chaque fois tous les ennemis présents et en se dirigeant vers la sortie. Toutes les unités à notre disposition sont à distance, c’est-à-dire qu’elles frappent à distance, mais elles sont divisées en environ vingt classes différentesà débloquer au fur et à mesure de la progression pour constituer une sorte de deck composé de six combattants.

Il y a donc des archers, des guerriers armés de lances, des chevaliers avec leurs marteaux de guerre, des amazones avec des couteaux, des bombardiers lanceurs de bombes et ainsi de suite : chaque classe possède des caractéristiques différentes en termes de dégâts par seconde, de cadence de tir, de portée de tir et ainsi de suite. Au début de chaque expédition, nous devons choisir un groupe d’unités et les utiliser pour franchir la première étape, après quoi, à chaque étape terminée, nous pouvons ajouter une autre équipe et former ainsi un grand parti terriblement efficace.

Lire aussi :  Kartrider : Drift, la critique - Multiplayer.fr

Nous parlions d’un gameplay similaire à ce que nous avons décrit dans notre critique de Gun &amp ; Dungeons, donc un jeu de tir en arène qui devrait s’inspirer de la mécanique des twin stick shooters, mais qui adopte plutôt une approche “stop and shoot”, nos personnages attaquant dès que nous cessons de les déplacer dans le scénario : un choix qui s’avère rapidement conforme à l’équilibre de la difficulté.

Au début, les longue campagne de Crash Heads semble en effet assez trivial, mais les choses deviennent ensuite plus difficiles lorsque les ennemis commencent à devenir nombreux et que leurs attaques, lorsqu’elles ne sont pas évitées, infligent de gros dégâts, éclaircissant les rangs de notre équipe et diminuant ainsi l’efficacité générale des coups que nous lançons. À ce moment-là, nous pouvons être sauvés par un indicateur qui se remplit au fur et à mesure que nous combattons et qui nous permet de choisir parmi un certain nombre de bonus instantanés, comme des boules de feu qui s’écrasent sur les adversaires.

Structure : les cartes de Clash Royale mais pas seulement.

Crash Heads, notre groupe est entouré

Crash Heads, notre groupe est entouré

La disposition du jeu de Playgendary ne prend de la substance qu’après avoir débloqué les deux premières zones, si bien que l’expérience commence lentement puis se développe, même si on sent parfois le risque d’une formule destinée à devenir un peu… répétitifou vulnérables aux mécanismes freemium qui, à un moment donné, commenceront inévitablement à se faire sentir, nous poussant vers le grinding ou le microtransactions.

Eh bien, la structure de Crash Heads apporte une certaine aide à cet égard, grâce au système d’événements avec leurs récompenses, mais surtout aux réalisations et récompenses que l’on peut obtenir en terminant les différents chapitres, avec les coffres à ouvrir et les cartes ” duplicate ” qui, associées à une certaine quantité de pièces, nous permettent d’améliorer les unités en notre possession et d’augmenter leur efficacité sur le terrain.

Lire aussi :  Backfirewall : la critique - Multiplayer.co.uk

Réalisation technique

Crash Heads, l'un des plus grands ennemis annonce son attaque

Crash Heads, l’un des plus grands ennemis annonce son attaque

Graphiquement, le jeu se défend très bien, même s’il n’atteint pas la propreté et la maturité artistique du Clash Royale susmentionné. Les personnages de Crash Heads sont mignon et très bien différenciéTant au niveau des couleurs que des animations, tandis que les décors paient un peu le prix fort du fait que l’on ne change de décor que toutes les dix missions et que l’on a donc l’impression d’être toujours dans la même arène si l’on ne fait pas attention aux détails.

La bande-son accompagne l’action de manière agréable, avec une musique “héroïque” qui s’accorde bien avec ce qui est représenté à l’écran, tandis que les effets sonores laissent à désirer sur le champ de bataille, en raison d’un “manque de qualité sonore”.simplicité excessive ce qui se traduit, même dans les différents déballages, par un manque général de mordant.

Commentaire

Version de l’en-tête iPhone

Livraison numérique

App Store,

Google Play

Prix
Gratuit

Crash Heads est certainement très dérivé sur certains aspects et il y a des éléments de l’interface pratiquement volés à Clash Royale, mais après quelques missions, la curieuse configuration de style “single stick shooter” développée par Playgendary devient assez intéressante, le défi devient plus consistant et ainsi assembler ton équipe à la volée pour la voir devenir de plus en plus forte s’avère être une expérience très agréable, surtout pour un jeu de temps en temps.

PRO

  • Le gameplay s’engage lentement mais fonctionne ensuite
  • Campagne très longue, nombreux personnages à débloquer
  • De beaux graphiques, une belle musique

CONT CONTRE

  • Très banal au début, peut devenir un peu répétitif
  • Les mécanismes freemium se font sentir à un moment donné
  • Effets sonores faibles

Article précédentL’héritage de Poudlard : ouverture des précommandes pour l’artbook officiel, prix et détails
Article suivantUne date de sortie possible et une nouvelle région de Fontaine dans les rumeurs – Multiplayer.co.uk